4 Oilers qui auront des rôles plus importants la saison prochaine

Les Oilers d’Edmonton ont établi la barre pour la saison prochaine avec un succès dans les quatre dernières finales, et maintenant on s’attend à continuer de progresser. Le directeur général Ken Holland sera occupé cette saison morte : échanger des joueurs, libérer de l’espace de plafond, convaincre les joueurs de rester ou d’acquérir de nouveaux talents. Cela dit, jetons un coup d’œil à quatre joueurs qui devraient rester avec l’équipe mais, en même temps, devraient passer à l’étape suivante et avoir des rôles plus importants avec le club pour la saison 2022-23.

Ryan Mc Leod

Le natif de Mississauga, en Ontario, a fait de grands progrès, au propre comme au figuré, cette saison. Ryan McLeod a disputé six matchs de pré-saison pour commencer l’année et a fait sortir l’équipe du terrain. Cependant, après avoir disputé seulement deux matchs de saison régulière plus tôt cette année et marqué une moyenne de 5:51 sur glace (TOI), il a été renvoyé aux Condors de Bakersfield dans la Ligue américaine de hockey (AHL).

Ryan McLeod Oilers d'Edmonton
Ryan McLeod, Oilers d’Edmonton (Jess Star/ Les écrivains de hockey)

Il a été rappelé dans le grand club le 8 novembre et n’a jamais regardé en arrière. Sa vitesse et son rythme de patinage sans effort étaient évidents et il a gagné en confiance tout au long de la saison, souvent utilisé comme principal transporteur de la rondelle à travers la zone neutre lorsque sa ligne a touché la glace. Il était très polyvalent : il a joué au centre et aussi ailier sur les six premiers de part et d’autre de Connor McDavid ou Leon Draisaitl.

Lorsque Jay Woodcroft a pris la relève derrière le banc le 10 février, il a immédiatement donné à McLeod une place sur le point de penalty, un rôle dans lequel il excellait chez les mineurs. Il a terminé la saison avec neuf buts et 12 passes en 71 matchs et une moyenne de 12:46 sur la glace. Il a fait un pas encore plus grand après la saison, avec une moyenne de 14:33 TOI, et sa confiance a atteint de nouveaux sommets, ce qui a été démontré lorsqu’il a marqué. un gros but dans le jeu 3 contre l’avalanche du Colorado. Il a ramassé une rondelle lâche et a accéléré dans la zone neutre, et a arraché un tir du poignet devant Pavel Francouz, égalisant le match.

Lors de son match de sortie après la fin de la saison des Oilers, Mc Leod a parlé à quel point l’expérience des séries éliminatoires a été précieuse pour lui, en disant: “Je pense que c’était énorme. C’était très amusant et une bonne expérience pour nous et quelques autres jeunes gars de se mouiller les pieds dans les séries éliminatoires.

La croissance de McLeod tout au long de la saison a été remarquable – d’être timide dans ses décisions concernant la rondelle au début de novembre à être suffisamment confiant pour affronter deux défenseurs de l’Avalanche et arracher un tir du poignet à domicile lors d’une finale de conférence de l’Ouest. On s’attend à ce qu’il fasse un plus grand saut la saison prochaine, avec la position de centre numéro trois qui sera certainement la sienne à partager avec Ryan Nugent-Hopkins, selon la façon dont Woodcroft aligne son groupe d’attaquants. Avec la façon dont il a joué à la fin de la saison, il ne serait pas surprenant de le voir marquer 15 buts et 20 passes l’an prochain, malgré qu’il soit un membre essentiel des équipes spéciales des Oilers.

Philippe Broberg

Le huitième choix au repêchage 2019 de la LNH, Philip Broberg, a connu une première saison exceptionnelle en Amérique du Nord. Il a goûté à la vie dans la LNH, disputant 23 matchs et inscrivant son premier but dans la LNH en ajoutant deux passes. Il avait une moyenne de 13:28 TOI et avait un cours de 52,2% en pourcentage (CF%). Il a également eu un avant-goût de l’action d’après-saison lorsqu’il s’est habillé lors du match 6 contre les Kings de Los Angeles; cependant, il n’a joué que 3:16 minutes. Au niveau des ligues mineures avec les Condors, il a marqué 23 points en 31 matchs, terminant 10e en points par match entre tous les défenseurs de la LAH.

Les Oilers ont des décisions à prendre cette saison morte. Duncan Keith prendra-t-il sa retraite ou reviendra-t-il avec les oranges ? Brett Kulak signera-t-il à nouveau avec l’équipe de sa ville natale? Chaque décision affecte directement le rôle de Broberg avec le club la saison prochaine. Idéalement, il est capable de jouer le rôle de la troisième paire sur le côté gauche. Cependant, si Keith et Kulak reviennent, et avec Darnell Nurse flanquant le côté gauche dans la première paire, Broberg pourrait être renversé sur la ligne ou contraint de jouer son hors-jeu.

Cependant, Keith aura 39 ans la saison prochaine et en a raté 18 cette saison en raison d’une blessure. Par conséquent, il est prudent de supposer qu’il y aura des blessures pendant la ligne bleue des Oilers la saison prochaine. Cela dit, je m’attends à ce que le défenseur de 6 pieds 3 pouces et 200 livres remplace le couplage inférieur en cas de blessure. Et qui sait, avec sa taille, sa vitesse et sa capacité à patiner doucement la rondelle hors de danger, il y a une chance qu’il puisse se faufiler dans le top quatre si besoin est.

Stuart Skinner

Je me souviens quand le gardien Stuart Skinner a fait ses débuts dans la LNH contre les Sénateurs d’Ottawa lors de la saison 2020-21. Mike Smith a été blessé à l’époque et Mikko Koskinen avait besoin d’une pause après des matchs consécutifs. Il était le garçon de la ville natale, la chance de Skinner de jouer dans la LNH. Ses débuts n’ont pas été formidables, il a accordé cinq buts sur 38 tirs et semblait parfois nerveux dans les tubes, mais c’était à prévoir lors de votre premier match dans la LNH. Le combat de grande puissance des Oilers contre une équipe de sénateurs plus faible s’est soldé par une victoire de 8-5 pour les Oilers. Il n’était qu’un champion d’un match, mais à l’époque, je me demandais si Skinner avait ce qu’il faut pour devenir un gardien de but de niveau LNH.

Avance rapide d’une saison et Skinner a prouvé qu’il peut se défendre contre la compétition de la LNH. Il a disputé 13 matchs avec les Oilers, remportant six matchs, affichant un blanchissage de 2,62 Goal Against Average (GAA) et un taux d’arrêt de 0,913 (SV%). Bien sûr, ses chiffres étaient meilleurs au niveau AHL. Il a remporté 22 des 35 matchs et a enregistré un GAA de 2,22 et un SV% de 0,920%. Parfois, pendant la saison des montagnes russes des Oilers, il y avait une foule tumultueuse exigeant que Skinner soit rappelé par les Oilers lorsque Smith luttait. Finalement, il a terminé la saison avec les Condors, perdant en demi-finale de la division Pacifique contre le Stockton Heat, et a été appelé comme l’as noir pour les séries éliminatoires des Oilers.

Stuart Skinner Oilers d'Edmonton
Stuart Skinner, Oilers d’Edmonton (Photo de Curtis Comeau / Icon Sportswire via Getty Images)

Avec le départ de Koskinen pour la Suisseet l’avenir de Smith avec l’équipe encore inconnue ouvre une nouvelle opportunité pour Skinner. Cependant, la question est : dans quelle mesure ? Les Oilers ont atteint la finale de la Conférence de l’Ouest la saison dernière et devraient continuer à faire avancer l’aiguille. Edmonton ne peut certainement pas mettre la pression sur le jeune Skinner et lui donner le rôle de partant, alors ils devront chercher un nouveau numéro un pendant la saison morte si Smith ne revient pas. Cela dit, l’organisation continuera à développer Skinner et je m’attends à ce qu’il décroche le rôle à temps plein de gardien de réserve de l’équipe, disputant 30 à 35 matchs la saison prochaine. Je suppose que s’il continue à bien se développer, il poussera pour le rôle de numéro un dans quelques saisons.

Évan Bouchard

Le défenseur des Oilers Evan Bouchard a connu une excellente première saison complète dans la LNH. Il a terminé au cinquième rang des marqueurs de l’équipe avec 12 buts, 31 passes et 43 points. Le défenseur a connu des hauts et des bas cette saison, mais il y a toujours une courbe d’apprentissage pour les jeunes défenseurs, et les meilleurs joueurs sont ceux qui sont capables de bien réagir face à l’adversité. Ce qui a toujours été son point fort, c’est son tir du point explosif et sa capacité à produire en attaque, mais sur la défensive tout au long de la saison, il y a eu des baisses de couverture défensive et, parfois, un manque d’urgence.

Après la défaite des Oilers contre les Flames de Calgary 9-5 le 26 mars, j’avais écrit un article disant que Bouchard avait eu l’une des pires sorties de sa carrière, mais son rebond de ce match était énorme, et j’ai aussi écrit qu’il y avait un changement significatif dans son jeu à partir de là.

Évan Bouchard.  Oilers d'Edmonton
Evan Bouchard, Oilers d’Edmonton (photo de Codie McLachlan / Getty Images)

Il a montré plus de volonté d’être agressif et de s’engager physiquement. Il avait plus d’urgence à réagir aux occasions de marquer dangereuses contre et a introduit ce style de jeu dans les séries éliminatoires. Il a marqué trois buts en séries éliminatoires, tous contre les Flames, dont un gros but dans le jeu 5 qui a aidé Edmonton en éliminant ses rivaux provinciaux. Comme McLeod, il est devenu un joueur fiable après la saison et Woodcroft était confiant de le jouer dans toutes les situations. Il a terminé sixième des séries éliminatoires en marquant contre les Oilers avec neuf points en 16 matchs, délivrant 19 tirs et bloquant 17 tirs.

En relation: 3 pétroliers qui doivent être échangés en faveur de la flexibilité du plafond salarial

Avec le pedigree d’être un 10e choix de repêchage global, il devrait franchir la prochaine étape la saison prochaine. Il a terminé 28e dans le pointage de la LNH pour les défenseurs, battant son coéquipier Tyson Barrie de deux points, malgré avoir joué 101 minutes de moins que lui en avantage numérique. Les Oilers ont des décisions à prendre cette saison morte, des rumeurs circulant selon lesquelles Barrie sera déplacé pour libérer de l’espace dans le chapeau. Quand / si cela se produit, cela ouvrira la porte à Bouchard pour jouer plus de minutes sur la première unité en avantage numérique de l’équipe. Si c’est le cas, il est presque garanti que Bouchard fera une saison de plus de 50 points à sa deuxième saison complète dans la LNH.

J’ai laissé Jesse Puljujarvi hors de la liste en raison de rumeurs selon lesquelles il pourrait être échangé hors saison; cependant, je pense que ce serait une mauvaise décision pour les Oilers de laisser partir un joueur potentiel de 50 points avec un bon jeu à double sens. Cependant, Oil Country devrait être ravi des progrès et du talent local de ses jeunes joueurs, ce qui pourrait un jour les aider à lever une autre bannière de championnat à Rogers Place.



Leave a Reply

Your email address will not be published.