Bilan de l’équipe masculine de basket-ball de Cincinnati, mises à jour hors saison

CINCINNATI – Avec toute une intersaison à sa disposition, le manager Wes Miller a travaillé rapidement pour solidifier sa liste pour sa deuxième saison à Cincinnati. Les Bearcats ont ajouté un trio de transferts chevronnés et vétérans en avril, rejoignant trois étudiants de première année entrants signés pour la classe 2022 et sept joueurs boursiers de retour.

Un remplacement était nécessaire pour une équipe qui s’est montrée prometteuse au début de la saison dernière mais qui a craché sur le tronçon. Parmi les transferts en particulier, Miller semble avoir identifié des pièces complémentaires capables de combler les lacunes en matière de leadership, de ténacité et de score, ainsi que de s’adapter au style de jeu préféré du manager que l’équipe de l’an dernier n’a jamais atteint au total.

Avec les huit semaines d’entraînement d’été de l’équipe de basket-ball à peu près à mi-parcours, faisons le point sur la liste 2022-23, ce que nous entendons sur la façon dont toutes les pièces se ressemblent et s’emboîtent jusqu’à présent, et abordons quelques autres hors saison mises à jour.

Gardes ✔

Rob Phinisee (5e année Sr.): Le déménagement d’Indiana a été amené à renforcer la position de meneur de jeu, là où le poste de titulaire devrait l’emporter. Phinisee n’a pas été un grand tireur ou buteur durant ses quatre années avec les Hoosiers (6,5 points par match, 35,1 % FG, 29 % FG 3 points), mais joue avec un bon rythme offensif et pourrait bénéficier d’un passage à l’American Athletics. Conférence. Tout score sera un bonus – il a été appelé pour définir l’attaque, faciliter, jouer la défense et ajouter un autre adulte au vestiaire, toutes les attentes qu’il a gardées cet été.

David DeJulius (diplômé): Le meilleur buteur de l’année dernière (14,5 points par match) a décidé de revenir à Cincinnati pour son année de bonus d’éligibilité. Il a été trop soutenu en attaque la saison dernière par nécessité en tant que seul fabricant de balles. DeJulius jouera probablement un peu avec le ballon sur et hors du ballon la saison prochaine, mais il devrait également être chargé de moins de poids pour marquer, lui donnant idéalement des jambes plus fraîches et plus d’espace pour créer.

Mika Adams-Woods (Sr.): Le garde de 6 pieds 3 pouces a terminé deuxième de l’équipe en quelques minutes et troisième en termes de pointage la saison dernière et, franchement, il semblait souffrir du rôle accru pour un calendrier de saison complet. Ses taux de tir ont chuté dans tous les domaines, notamment de 3 points, où il est passé de 32% la deuxième année à 26% en tant que junior. L’espoir est que son efficacité se rétablira dans un rôle réduit. S’il est capable de fournir des minutes de rechange de qualité dans les deux positions de garde, d’éliminer les 3 ouverts et de jouer une défense solide, il apportera une valeur considérable sur le banc.


Landers Nolley II (3) a déménagé à Cincinnati après avoir joué deux saisons à Memphis. (Troy Wayrynen / États-Unis aujourd’hui)

Ali

Landers Nolley II (Sr. de la cinquième année): Avec tout le respect que je dois à DeJulius, Nolley ressemblait (et se comportait) exactement comme l’équipe l’avait espéré depuis son arrivée : en tant que meilleur joueur des Bearcats. C’était curieux quand la nouvelle a éclaté la semaine dernière que Nolley était immédiatement éligible pour 2022-23 parce qu’il avait signé une renonciation des semaines plus tôt et que Cincinnati n’avait jamais craint qu’elle ne soit pas disponible. Quoi qu’il en soit, faire atterrir Nolley hors du portail était un petit coup qui a aidé à lier l’ensemble de la liste, donnant à UC un marqueur de référence et un créateur de succès dynamique sur l’aile avec la possibilité de le remplir à partir des trois niveaux. Les montagnes russes de l’année dernière à Memphis n’étaient pas si bonnes pour Nolley, mais elles apportent une confiance et une attitude bien nécessaires en tant que dernière pièce du puzzle de cette saison.

Jeremiah Davenport (Sr.): Davenport est un autre joueur de retour qui devrait bénéficier des renforts entrants et faire baisser le ratio de dépistage de l’adversaire d’un cran ou deux. C’est devenu une source de frustration pour les fans la saison dernière pour avoir élevé trop de discipline offensive et défensive qui laissait beaucoup à désirer. Ces critiques étaient justes, mais il a également récolté en moyenne 13,4 points avec 36% de profondeur et a mené l’équipe aux rebonds à 5,5 par match. Davenport a encore beaucoup de valeur et devrait avoir encore plus de place en attaque pour le montrer cette saison, et son énergie et son attitude continuent de fournir du carburant essentiel à ce groupe sur le terrain. Il doit s’améliorer sur la défensive, mais mettre à jour le talent autour de lui devrait aider. Il sera intéressant de voir comment lui et Nolley peuvent jouer ensemble, surtout en défense.

John Newman III (diplômé): Ce n’est pas par hasard la saison dernière que lorsque Newman était à son meilleur, Cincinnati l’était généralement aussi. Le transfert de Clemson a lutté contre de vilaines blessures qui l’ont parfois gêné, mais c’est un joueur intelligent et dur et un défenseur coincé, c’est pourquoi il continuera à jouer un rôle de premier plan dans le système de Miller. Si Newman parvient à marquer régulièrement entre six et 12 points et à augmenter son pourcentage de 3 points de 33%, ce sera la solution idéale pour ce que les Bearcats attendent de lui cette saison.

Jarrett Hensley (Jr.): Cincinnati devrait avoir une certaine profondeur sur l’aile cette saison. Les trois premiers cités joueront tous de grosses minutes, et ces trois suivants tenteront également de voir le parquet. Le 6-8 Hensley a montré des éclairs de polyvalence la saison dernière en environ huit minutes par match hors du banc, mais il est également l’un des meilleurs prétendants au plus grand changement de l’intersaison. Le gaucher s’est cassé la main droite à la fin du spectacle contre Houston, mais a tenu bon et n’a été opéré qu’après l’année. Hensley est un travailleur notoirement implacable, donc avec sa main ne tirant pas dans le plâtre pendant quelques semaines, il a été forcé de pratiquer d’une seule main, ce qui a aidé à aligner et adoucir son toucher. Son tir semble considérablement amélioré et s’il peut traduire cela en action réelle et devenir un ailier à 3 niveaux avec une certaine flexibilité de position, cela peut être un facteur hors banc.

Daniel Skillings (Fr.): La recrue quatre étoiles de Philadelphie a été le dernier joueur à arriver en raison de ces dates post-universitaires sur la côte Est, mais il s’est présenté en cherchant partout le spécimen d’ouverture de 6 à 6,7 pieds de long de l’aile que Miller aspire sur l’aile. Skillings a également vu des gains rapides dans la salle de musculation sous l’entraîneur Mike Rehfeldt, ajoutant 10 livres en peu de temps.

Josh Reed (père): Le Reed de 6 pieds 7 pouces et 220 livres ne ressemble pas à un étudiant de première année, sur ou hors du sol. Il a tenu bon cet été grâce à des entraînements et des gymnases ouverts avec un bon rythme, de la force et un jeu de revers polyvalent et a cette sensation initiale du type de joueur polyvalent portant un casque dur qui deviendra un favori des fans parmi les fidèles Bearcats. Lui et Skillings ont un blocage devant eux sur l’aile pendant des minutes, mais ils sont trop talentueux et promettent de se tenir hors du terrain.

Gros

Kalu Ezikpe (Sr. de la cinquième année): La zone avant sera le plus gros point d’interrogation pour les Bearcats vers cet automne et s’appuiera sur le déménagement de l’Old Dominion pour apporter des réponses. Le cadre 6-8, la robustesse et l’athlétisme d’Ezikpe devraient très bien s’intégrer à la défense à haute intensité et à l’attaque fluide de Miller, et Ezikpe a montré le toucher doux pour sortir et éliminer les sauteurs cet été. Il n’est pas un bloqueur naturel ou un défenseur du cercle, mais Cincinnati aura besoin de lui pour jouer une solide défense après et dévorer les rebonds.

Viktor Lakhin (soph.): Le talent et le potentiel sont là, c’est pourquoi Lakhin gagne des critiques élogieuses et de l’optimisme pour la deuxième intersaison consécutive. Il a un instinct et des réflexes supérieurs et une belle touche en attaque, mais cette touche ne s’est pas complètement développée la saison dernière car il a dû faire face à des blessures, des fautes et des défaillances mentales. Toute une intersaison avec Miller et l’entraîneur adjoint Mike Roberts peut-elle changer cela? Lakhin peut-il rester en bonne santé, éviter les ennuis et limiter les erreurs mentales ? Si tel est le cas, cela pourrait soulever le toit de Cincinnati cette année.

Ody Oguama (Sr.): Le transfert 6-9 de Wake Forest est un autre joueur qui a montré des aperçus encourageants de la saison dernière mais pas tout à fait cohérents. Il est l’athlète le plus explosif parmi les grands noms et a montré un fort instinct de rebond la saison dernière, marquant 4,2 en 13,6 minutes pour l’UC. Mais, comme Lakhin, il a trop souvent été gêné par de sales problèmes et des erreurs mentales. S’il parvient à embellir ces zones, il peut être une pièce fondamentale sur le banc, notamment en phase défensive.

Salvia Tolentino (fr.): Le centre 7-1 d’Hawaï est peut-être encore dans un an, mais il est arrivé cet été en bonne santé et a montré certaines compétences, y compris un coin 3 enveloppant lors d’une séance de gym ouverte. S’il peut se muscler et se familiariser avec la vitesse du jeu universitaire, il a un réel potentiel sur la route.

Premières questions à surveiller ?

Comment sont réparties les minutes dans l’aile ? Cela pourrait être un mélange de grosse balle et de petite balle avec des ailes jouant des minutes dans les deux et quatre points, mais dans tous les cas, c’est clairement la position la plus profonde de la liste.

L’UC peut-elle rebondir et se défendre suffisamment bien pour devenir petite ? Une formation composée de Phinissee, DeJulius, Nolley, Davenport / Newman et Ezikpe pourra-t-elle tenir le coup ? Combien d’adversaires dans le programme ont la taille et la capacité d’aller gros avec succès pour le contrer ?

Qui s’avance en zone avant ? Il s’appuiera sur Ezikpe, mais Lakhin ou Oguama (sinon les deux) devront intensifier cette saison, même si les Bearcats choisissent de rester petits pendant un certain temps.

Événements NIL et anciens

De nombreux joueurs actuels des Bearcats participeront à la collaboration Crosstown avec les joueurs masculins de basketball de Xavier ce week-end, y compris un Fan Fest et jeu des anciens. L’événement, organisé par G3 Marketing | Les ProCamps apporteront de l’argent NUL aux joueurs actuels, et le jeu des anciens offrira une mise au point pour le tournoi de basket-ball, où la méchante Nati – dans sa première saison et dirigé par l’ancien joueur des Bearcats et natif de Cincinnati Kevin Johnson – concourra dans la région de Xavier. Le match du premier tour de Nasty Nati est à 18h00 lundi au Cintas Center.

(Photo du haut par David DeJulius : avec l’aimable autorisation de Cincinnati Bearcats Athletics)

Leave a Reply

Your email address will not be published.