Chronique: La leçon de recrutement de Northwestern Football 2023 est une lueur d’espoir et un signe de changement

Un adage courant sur le campus du nord-ouest est que si les étudiants peuvent endurer un hiver sombre et sombre, un printemps luxuriant et rajeunissant suivra. Ce principe s’est avéré vrai à plus d’un titre en 2022.

Après avoir alterné des saisons entre les équipes de football des Wildcats, le basketball masculin et le basketball féminin, les équipes de printemps NU ont volé la vedette. Le softball faisait partie des Women’s College World Series pour la première fois en 15 ans; la crosse a remporté son troisième voyage consécutif au Final Four et a presque battu l’éventuel champion national de l’UNC; le baseball a montré des éclairs de compétitivité malgré une finition difficile.

Bien que son match inaugural à Dublin, en Irlande, soit encore à plus de 75 jours, le football du Nord-Ouest a emboîté le pas, capitalisant sur une fin de printemps à couper le souffle pour constituer une classe de recrutement spectaculaire pour 2023.

Jetez un coup d’œil aux meilleurs classements de recrutement de 2023 et vous serez étonné de voir où se situent les Wildcats : 6e en 247 et 5e dans Rivaux. Non, ce n’est pas une faute de frappe.

Début juin, Pat Fitzgerald and Co. a recruté 17 recrues, dont trois ont une note de quatre étoiles (sur les deux plateformes) : Michael Kilbane, Mason Robinson et Nigel Glover. Les ‘Cats ont établi une classe extrêmement profonde et bien équilibrée, comprenant le quart-arrière bloquant (Aidan Gray), le receveur (Frank Covey IV), l’ailier serré (Camp Magee), la ligne offensive (Dylan Senda, Anthony Birsa, Jordan Knox, Alex Doost ), ligne défensive (Robinson, Tyler Gant, Dylan Roberts), secondeur / porteur de pointe (Kilbane, Glover, Justin Cryer), demi de coin (Joshua Fussell, Cole Shivers) et sécurité (Walters, Jacob Lewis).

Pour certains experts, ces classements de début de saison ne sont rien de plus que des gouttes pour les yeux, beaucoup étant confus par les classements exceptionnellement superbes de NU. Alors que le classement de l’équipe diminuera inévitablement, la classe 2023 envoie des messages clairs sur la puissance de la capacité de recrutement du football du Nord-Ouest.

La place dans le top 10 vaut déjà le coup, devant la championne nationale Géorgie et des puissances telles que Clemson, Michigan et Alabama. La finition la plus élevée que les ‘Cats ont jamais avait en 247 l’histoire est 26e en 2001, quand le rouge et blanc signait Brett Basanez, Thomas Derricks, Zach Strief et Trai Essex, entre autres.

Si Northwestern peut maintenir son incroyable élan, les Wildcats pourraient conserver leur place phénoménale dans les charts. Cependant, les 17 signataires de l’ONU sont les plus éloignés derrière Cincinnati (18) et Texas Tech (20) ; la plupart des écoles, y compris les quatre mentionnées ci-dessus, n’ont même pas 10 recrues engagées.

De plus, cinq des 10 meilleures et 13 des 20 meilleures recrues nationales en 2023 doivent encore s’engager, y compris le joyau de la couronne Arch Manning, dont le point d’atterrissage bénéficiera d’importants avantages de classement. En d’autres termes, la plupart des équipes ne semblent pas avoir donné la priorité au recrutement de 2023 au début du cycle.

Cela ne veut pas dire qu’être proactif est une mauvaise chose. En prenant en charge sa future classe, Northwestern a jeté les bases pour ajouter continuellement de grands talents.

La chronologie a commencé lorsque Senda est devenu le premier commit de Fitzgerald en 2023, en sélectionnant les “Cats on Iowa, Michigan et Michigan State fin décembre 2021. Depuis lors, les joueurs ont choisi NU plutôt que des programmes comme Georgia, Oklahoma, Oregon. , Miami dirigé par Mario Cristobal , Penn State, ACC Pitt en titre, participant aux éliminatoires de football universitaire Cincinnati, Wisconsin, Tennessee, Washington et bien d’autres – cette liste n’a rien à se moquer.

L’exploit le plus impressionnant du groupe Northwestern 2023 est probablement qu’avec chaque jour qui passe, il semble qu’une nouvelle star annoncera son intention de venir à Evanston. Le plus récent était Magee, qui a déclaré son engagement le 5 juin. Cependant, les ‘Cats sont probablement loin d’être élevés, avec des buts comme le quatre étoiles Adepoju Adeba qui a encore une décision à prendre.

Alors que Fitzgerald recevra la part du lion de l’attention, ses assistants ont fait un travail considérable pour influencer ces grands noms et pour créer une trajectoire à long terme pour le programme. Deux entraîneurs qui se démarquent en particulier sont Kurt Anderson, le manager de la ligne offensive NU qui se classe comme le neuvième meilleur recruteur sur 247 en 2023, et Ryan Smith, le nouveau manager des cornerbacks des “ Cats ” qui a déjà été à la hauteur de son battage médiatique en tant que un recruteur.

Northwestern n’est pas étranger à amener des joueurs premium. Les Wildcats en ajouteront deux cette saison prochaine avec les quatre étoiles Reggie Fleurima et Anto Saka; l’équipe avait quatre étoiles l’année précédente en Jordan Mosley, Caleb Tiernan, Mac Uihlein et Anthony Tyus III.

Les classes 2021 et 2022 avaient une incitation supplémentaire à s’engager dans NU sur la base du récent succès de l’équipe, les Wildcats remportant le Citrus Bowl en janvier 2021 et devenant la première équipe du Big Ten West en 2018 et 2020.

Cependant, l’équipe sort d’une saison morne en 2021, terminant 3-9 avec une victoire en conférence – et un nombre bien plus important de pertes disproportionnées. Alors que Fitzgerald exprime sa confiance dans l’équipe du Nord-Ouest pour 2022, des questions planent sur le quart-arrière, la ligne offensive et dans toute la défense, en particulier concernant la manière dont les transferts vont se figer dans les systèmes de Mike Bajakian et Jim O’Neil. .

Une saison dernière désastreuse ne suffit pas à refuser les recrues, et ce sentiment en dit long. Même si les Wildcats luttent à nouveau en 2022, établir des relations précoces et significatives avec des joueurs de haut niveau devrait suffire à maintenir l’intérêt et les engagements.

Le football du Nord-Ouest s’est régulièrement classé dans les années 1940 et 1950 à l’échelle nationale pour ses classes de recrutement, bien que les entraîneurs vous diraient probablement que ces chiffres signifient peu. Les recrues deux étoiles, telles que Sherrick McManis, peuvent entrer dans la NFL, tandis que les quatre étoiles comme Devin O’Rourke peuvent ne pas voir beaucoup d’action sur le terrain.

Mis à part les étoiles et les classements, Fitzgerald et son équipe ont utilisé la combinaison de Northwestern d’universitaires d’élite, de superbes installations, d’entraîneurs exceptionnels, d’un calendrier serré et du football Big Ten comme la tempête parfaite pour les recrues qui pourraient choisir de jouer au football à l’intérieur de plus grands stades ou dans le cadre du championnat national – entraîneurs gagnants.

À une époque d’accords NIL et de roulement persistant, la transformation de NU en une école très recherchée survit.

Leave a Reply

Your email address will not be published.