En tant que l’un des meilleurs espoirs de crosse de Woodbury, il a reçu de nombreuses offres de bourses de football

Jackson Carver a décidé de jouer au football pour la première fois de sa vie l’automne dernier, une nouvelle activité au cours de sa dernière année de lycée.

Ça s’est bien passé.

Tellement bien, en fait, que l’adolescent de Woodbury a maintenant des offres de bourses de football de plus de 30 écoles de division I avec une visite à la centrale électrique de l’Alabama prévue cette semaine qui pourrait déboucher sur une autre offre à ajouter à sa liste.

Cela ne semble pas plausible, ni possible, pas même dans le monde farfelu du recrutement, que les programmes de football universitaire fassent la queue pour signer un gars qui n’a joué qu’une saison de football organisé et ne savait même pas comment mettre ça pads de football il y a un an.

Sa liste d’offres de bourses comprend déjà le Minnesota, l’Iowa, le Wisconsin, Miami, LSU, Auburn, l’État de Floride et l’État du Michigan. Il a également eu des conversations avec les entraîneurs de Clemson et de l’Ohio State.

Carver, un homme étroit, ne semble pas perturbé par son ascension fulgurante dans un sport qu’il connaissait peu avant l’été dernier.

“Je n’ai jamais douté de moi-même”, a-t-il déclaré.

La crosse d’abord

Le père de Carver, Jim, a travaillé comme entraîneur de force pour les Chiefs de Kansas City sous Marty Schottenheimer à la fin des années 1990, mais aucun des trois fils de Jim n’a joué au football au-delà de la quatrième année.

Jackson, le deuxième fils, s’est concentré sur le hockey et la crosse. Il est devenu une figure de proue dans les deux sports tout en fréquentant l’Académie St. Thomas. Son horaire avec l’horaire de hockey des Minnesota Blades chevauchait la saison de football, il n’a donc jamais eu l’occasion d’essayer ce sport.

« Au hockey, vous avez deux secondes après qu’ils se sont débarrassés de la rondelle pour terminer votre mise en échec. Je pensais que c’était la même règle pour le football. La [offensive] la ligne n’était pas très contente de moi.

Jackson Carver pour avoir battu des pénalités de passant

La crosse a gagné le bras de fer dans son cœur et Carver s’est engagé à jouer à la crosse au collège de Notre Dame. Il a quitté la St. Thomas Academy au milieu de sa première année pour s’inscrire Académie Culverun collège militaire de l’Indiana qui propose un programme de préparation à la crosse d’élite.

Il a joué sa saison junior à Culver, qui se trouve à 40 miles au sud du campus Notre Dame à South Bend. Carver savait qu’il ne jouerait plus au hockey cet automne, alors il a demandé au directeur du football de Culver, Andy Dorrel, s’il pouvait se joindre à l’équipe pour la saison 2021.

Dorrel a vu la structure du corps de Carver – 6 pieds et 6 220 livres – et a imaginé une présence imposante dans un endroit difficile. Dorrel a renvoyé Carver chez lui pour l’été avec une machine Jugs pour travailler sur la capture des passes.

Le père de Carver a acheté 10 ballons de football et a installé la machine Jugs dans le sous-sol de leur maison de Woodbury. Le jeune frère de Carver, Hunter, a introduit des balles dans la machine tandis que Carver recevait 200 passes par jour, l’une après l’autre, à tir rapide.

Carver positionnait souvent son téléphone pour filmer des vidéos. Il a fait une vidéo de lui-même faisant des attrapés à une main avec chaque main et l’a envoyée à Dorrel, qui a été tellement impressionné qu’il l’a envoyée à l’entraîneur-chef de Notre-Dame de l’époque, Brian Kelly, et aux entraîneurs adjoints dans plusieurs autres écoles, dont Indiana.

Le manager de l’extrémité rapprochée de l’Indiana, Kevin White, a contacté Carver presque immédiatement. Les entraîneurs d’autres écoles ont commencé à demander la vidéo de crosse de Carver pour évaluer son athlétisme.

Carver et ses parents ont effectué une visite non officielle dans l’Indiana fin juillet l’été dernier, avant même qu’il n’ait eu un seul entraînement de football.

“Je ne dirais pas que c’est intimidant”, a-t-il dit, “mais c’était définitivement une révélation.”

Les entraîneurs de Hoosiers lui ont fait suivre une formation privée. Ils ont commencé sur une machine Jugs, qui a tiré des ballons beaucoup plus rapidement que ce qu’il avait dans la maison et sans spirales. Il a décrit l’exercice comme “une meute de pigeons qui me sont lancés à 100 milles à l’heure”.

La première balle a arraché les gants de ses doigts. Un autre l’a cloué au visage. Les balles rebondissaient sur ses mains.

“J’étais comme, je ne sais pas si ça va marcher”, a-t-il déclaré.

Il s’est installé et a commencé à tout prendre. La prochaine étape était le travail sur le terrain, mais les entraîneurs de l’Indiana devaient d’abord apprendre à Carver comment se mettre en position à trois points.

Ils lui montrèrent trois chemins différents et donnèrent à chacun un nom et un signe. Ensuite, ils appelaient le nom ou le signe et Carver devait suivre le bon chemin.

Il a surmonté cette partie.

“C’était ma toute première expérience de football”, a-t-il déclaré.

Une autre première est venue plus tard dans la journée lors d’une visite de l’établissement. Une partie de l’expérience de recrutement consiste en une séance photo uniforme à promouvoir sur les réseaux sociaux. Carver a emmené son uniforme avec des coussinets pleins dans le vestiaire, puis est ressorti quelques minutes plus tard.

“Je ne sais pas comment le porter”, a-t-il déclaré au groupe. “J’aurai besoin d’aide pour revenir ici.”

Ce jour-là, les Hoosiers lui ont proposé un lieu de promenade préféré avec l’idée qu’il pourrait se transformer en une offre de bourse complète une fois qu’ils l’auraient vu jouer dans un vrai match de football.

Carver n’a regardé le football à la télévision qu’en grandissant, il n’avait donc pas une compréhension approfondie du jeu. Il a suivi un cours accéléré sur les concepts de chemin de passe et les schémas défensifs tout en jouant à un jeu vidéo populaire.

“J’ai appris ce que Cover-2 voulait dire de Madden”, a-t-il déclaré.

Sa taille et son athlétisme ont éclipsé sa brutalité lorsqu’il est monté sur le terrain pour Culver avec quelques moments d’hilarité saupoudrés.

Ses parents, Jim et Kelly, étaient assis dans les gradins et se demandaient pourquoi les officiels continuaient de parler à leur fils. Une fois, l’arbitre a informé Carver alors qu’il jouait un tacle défensif qu’il devait arrêter d’imiter la cadence du quart-arrière, dans l’espoir d’arrêter l’attaque. Il ne savait pas que ce n’était pas autorisé. Il a également dessiné des drapeaux pour avoir maltraité le quart-arrière.

“Au hockey, vous avez deux secondes après qu’ils se sont débarrassés de la rondelle pour terminer votre mise en échec”, a-t-il déclaré. “Je pensais que c’était la même règle pour le football. La ligne o n’était pas très contente de moi.”

Carver a reçu 17 passes pour 292 verges et trois touchés la saison dernière. Son physique et son potentiel proche ont créé des intrigues auprès des recruteurs.

La Virginie-Occidentale est devenue la première école Power Five à offrir une bourse l’automne dernier. Les offres sont venues après que Carver ait décidé d’abandonner son engagement de crosse avec Notre Dame en faveur de poursuivre une carrière de footballeur. Rivals.com le répertorie comme une recrue quatre étoiles et un prospect non. 15 à l’échelle nationale dans sa catégorie.

“Je me concentre sur la NFL”, a-t-il déclaré.

Concours de recrutement

Il ciblait les écoles qui ont fait leurs preuves dans le développement de l’extrémité serrée et l’envoi à la NFL. Il a effectué une visite officielle à Miami le week-end dernier et prévoit de visiter LSU et l’Iowa ce mois-ci.

“Il entasse trois ans de recrutement en cinq mois”, a déclaré son père.

Comme son cycle de recrutement est loin derrière les autres, Carver s’est reclassé dans la promotion 2023. Il passera un semestre cet automne et jouera au football en tant que troisième cycle à École Loomis Chaffee, une centrale électrique de l’école préparatoire dans le Connecticut. Il s’inscrira à l’université pour le semestre d’hiver. Il prévoit de faire son choix d’université d’ici le 1er juillet.

Sa vie a été confuse entre ses visites à l’université, ses 18 ans début juin et son diplôme d’études secondaires avec une moyenne de 4,0 points sur une échelle pondérée par les cours AP.

Il a prospéré dans l’installation militaire de Culver qui oblige les cadets à vivre dans des casernes et à marcher jusqu’au petit-déjeuner, entre autres tâches. Carver est devenu le deuxième leader de son unité de logement de 54 cadets, bien qu’il n’y soit resté que trois semestres.

“C’est vraiment difficile de gagner une position de leader si vous n’êtes pas ici pendant trois ou quatre ans”, a déclaré Dorrel, son entraîneur de football.

Carver a toujours été adaptable et une étude rapide. Quand il trouve quelque chose qui l’intéresse, il le poursuit avec conviction, même si l’aventure est une expérience totalement nouvelle.

“Je ne vais pas le laisser me retenir”, a-t-il déclaré.

Les entraîneurs de football universitaire seraient d’accord.

Leave a Reply

Your email address will not be published.