Handball Trossard contre Man United ; des cartons rouges pour Ayling de Leeds et Fabinho de Liverpool ?

L’arbitre assistant vidéo (VAR) suscite la polémique chaque semaine en Premier League, mais comment les décisions sont-elles prises et sont-elles correctes ?

Après chaque week-end, nous examinons les incidents les plus médiatisés et examinons le processus en termes de protocole VAR et de règles du jeu.

Les moments les plus fous du VAR : les deux cartons rouges d’Alisson dans un match
– Comment VAR a influencé tous les clubs de la Premier League
– VAR en Premier League : guide définitif

But possible refusé : ballon de la main de Trossard

Qu’est-il arrivé: Brighton & Hove Albion menaient déjà 3-0 lorsque Diogo Dalot de Manchester United a tenté de pousser le ballon hors de la ligne, mais n’a réussi qu’à botter Leandro Trossard, qui a rebondi sur le but.

Décision VAR : Pas de handball, tribune.

Examen VAR : Il ne fait aucun doute que le match a touché Trossard à la poitrine. La question était de savoir si le ballon avait alors effleuré son bras avant qu’il n’entre dans le but.

Le VAR, Chris Kavanagh, a regardé les rediffusions du but sous plusieurs angles, mais il n’y avait aucune preuve définitive que le ballon avait touché le bras de Trossard. Si c’est le cas, le but doit être annulé car vous ne pouvez pas marquer de but avec votre bras/main, même si le contact est accidentel.

Dans ces situations, le VAR recherche une rediffusion qui prouve sans aucun doute que le ballon a touché le bras et que la décision sur le terrain était erronée. Il n’y avait aucun corner montrant une quelconque preuve de balle de la main, donc le VAR avait raison de concéder le but.

Il y a eu la confrontation parfaite lors du match de dimanche, lorsque Sam Byram de Norwich City pensait avoir marqué contre West Ham United.

Toutefois, Byram a laissé tomber le ballon avec son bras avant de marquer. Contrairement à Trossard, cela était clair sous trois angles de caméra différents, donc le VAR, Graham Scott, avait la tâche simple de dire à l’arbitre d’annuler le but.

Renversement du VAR : carton rouge pour Ayling

Qu’est-il arrivé: Arsenal menait déjà 2-0 lorsque Luke Ayling a tenté un tacle sur Gabriel Martinelli depuis le drapeau de coin. Le joueur de Leeds United est entré les deux pieds au-dessus du sol, mais l’arbitre Chris Kavanagh n’a montré qu’un carton jaune.

Décision VAR : Le VAR, John Brooks, a conseillé à l’arbitre de transformer le carton jaune en rouge.

Examen VAR : La seule vraie surprise est que le VAR a mis si longtemps à alerter le carton rouge, et même dans ce cas, l’arbitre avait besoin d’un examen approfondi du moniteur avant de changer sa décision en carton rouge.

Ayling a été soulevé du sol avec les deux pieds, menant au défi avec ses ongles exposés. C’était un tacle pire que celui de Granit Xhaka contre Manchester City plus tôt dans la saison, même si ce carton rouge a été montré par l’arbitre et non après un examen VAR.

La seule chose qui aurait pu sauver Ayling était que le défi n’était pas élevé, c’est pourquoi Kavanagh l’avait initialement mis en garde. Mais la nature du défi, avec les deux pieds sur le sol, était un cas clair de faute grave mettant en danger la sécurité d’un adversaire.

jouer

1:36

Steve Nicol réagit au match nul de Liverpool contre Tottenham et comment cela affecte leur chasse au titre de Premier League.

Carton rouge possible : Fabinho sur Son

Qu’est-il arrivé: À la 80e minute de jeu, Fabinho a vigoureusement défié Son Heung-Min et, dans une tentative de gagner le ballon, a attrapé les Spurs avec son coude. Fabinho a reçu un carton jaune.

Décision VAR : Pas de carton rouge, un avertissement a été jugé suffisant.

Examen VAR : L’incident a été rapidement examiné par le VAR, Darren England, mais il a estimé qu’un carton jaune était une décision justifiable de l’arbitre.

C’est la principale différence entre les accidents d’Ayling et de Fabinho. L’une des principales considérations du VAR est de savoir si le carton montré par l’arbitre est une décision incorrecte dans le cadre des Lois du Jeu. Dans l’affaire Fabinho, une prudence peut certainement être invoquée ; avec Ayling, la nature du contraste rendait difficile la discussion contre un carton rouge.

Le plus gros problème était peut-être que l’arbitre Michael Oliver a arbitré le match avec une certaine indulgence. Cela signifiait que Fabinho avait échappé à une série de fautes qui, un autre jour, auraient pu recevoir un carton jaune, donc quand il a commis cette faute sur Son, cela aurait pu être un deuxième carton jaune et donc un carton rouge.

Cependant, cela ne changera pas la façon dont un VAR évalue un défi lorsqu’un joueur n’est pas encore sur une carte.

Il ne fait aucun doute que Fabinho méritait un carton jaune, mais il n’y a pas eu d’action de lancer avec son bras pour créer de la force ou un élément de brutalité. De plus, il n’y avait pas de poing fermé du joueur de 28 ans, que les arbitres utilisent pour déterminer s’il y avait intention violente.

Renversement VAR: but de Loftus-Cheek annulé pour hors-jeu

Qu’est-il arrivé: Le score était vierge lorsque Ruben Loftus-Cheek pensait avoir marqué à bout portant.

Décision VAR : Après une très longue revue de la VAR, Jarred Gillett a justement annulé le but pour hors-jeu.

Examen VAR : Le problème n’était pas la décision finale, mais le temps qu’il a fallu pour l’atteindre et le processus que Gillett a dû suivre. Beaucoup de temps a été passé à vérifier le premier hors-jeu possible contre Antonio Rudiger après la frappe au premier poteau.

Par conséquent, le VAR a dû vérifier si Romelu Lukaku ou Leander Dendoncker avaient touché le ballon avant de courir vers Loftus-Cheek pour marquer. Si c’était joué par Lukaku, c’était un hors-jeu clair. Si Dendoncker, le buteur de Chelsea ne pouvait pas être hors-jeu.

L’examen aurait été beaucoup plus rapide si Gillett s’était d’abord concentré sur le hors-jeu contre Loftus-Cheek, car il n’était pas question de sa position de hors-jeu. Restait à confirmer que le ballon avait été touché par un coéquipier.

Renversement du VAR : penalty contre Chelsea

Qu’est-il arrivé: Le score était toujours nul à la 52e minute lorsque Romelu Lukaku est tombé sur une faute de Romain Saiss. L’arbitre Peter Bankes a donné un coup de pied de but alors que le ballon était hors jeu peu de temps après.

Décision VAR : Gillett a examiné le défi et a informé l’arbitre qu’il devrait s’agir d’une pénalité.

Examen VAR : La faute de Saiss n’était initialement pas claire, mais la rediffusion a montré que le défenseur avait attrapé Lukaku haut sur la jambe. C’était la bonne décision d’accorder le penalty, marqué par Lukaku lui-même.

Les informations fournies par la Premier League et PGMOL ont été utilisées dans cette histoire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.