Hockey Canada fait face à une émeute pour avoir traité des allégations d’agression sexuelle. Voici ce qu’il faut savoir

Un joueur d’Équipe Canada traverse le logo du centre de la glace lors d’un match au John Labatt Centre, à London, en Ontario, le 2 janvier.Claus Andersen / Getty Images

Hockey Canada fait l’objet d’un examen minutieux pour avoir traité des allégations d’agression sexuelle impliquant des joueurs juniors après l’un de ses événements.

En mai, TSN signalé que l’instance dirigeante nationale du hockey sur glace a discrètement conclu une entente avec une femme qui serait violée collectivement par huit joueurs de la Ligue canadienne de hockey après une gala en juin 2018. Maintenant, le gouvernement fédéral a réduit le financement fédéral jusqu’à ce que plus de détails sur leur enquête soient donnés à un comité parlementaire et que ses sponsors les plus en vue se retiennent.

Voici une ventilation de tout ce que nous savons sur l’histoire jusqu’à présent.

La poursuite contre Hockey Canada

En avril, une femme a déposé une poursuite de 3,55 millions de dollars contre Hockey Canada, la LCH et huit joueurs de la LCH, dont des membres de l’équipe canadienne de hockey junior masculin des moins de 20 ans. La plaignante, identifiée comme EM dans les dossiers judiciaires, a déclaré avoir été agressée à plusieurs reprises alors qu’elle était ivre dans une chambre d’hôtel de London, en Ontario, à la suite d’un gala et d’un événement de golf en 2018, la plus grande collecte de fonds annuelle pour la Fondation Hockey Canada qui a également honoré la médaille d’or. équipe de jeunes gagnante.

La femme, maintenant âgée de 24 ans, a également déclaré que Hockey Canada avait été informé des agressions présumées et n’avait pas enquêté ni sanctionné les joueurs impliqués.

Aucun des joueurs n’a été nommé. Les parties ont réglé l’affaire, a rapporté TSN.

La réponse de Hockey Canada

Hockey Canada, qui contrôle la majorité du hockey sur glace organisé au Canada, a-t-il dit dans un rapport que dès que l’organisation a eu connaissance des allégations en 2018, elle a contacté la police locale et engagé un cabinet d’avocats pour mener une enquête interne indépendante.

Hockey Canada a également affirmé avoir ordonné une enquête par un tiers sur l’incident, mais celle-ci est actuellement «incomplète». L’organisation n’a pas envoyé que les joueurs qui ont pu être impliqués coopèrent avec les enquêteurs.

Le 2 juin, des membres de l’exécutif de Hockey Canada ont comparu devant un comité de la Chambre des communes pour poser des questions sur cet incident présumé et si des fonds fédéraux avaient été utilisés pour régler la poursuite. Deux dirigeants de Hockey Canada ont déclaré à l’audience qu’ils ne connaissaient pas l’identité des joueurs de la Ligue canadienne de hockey dans l’incident présumé. Les dirigeants ont également déclaré qu’ils ne savaient pas combien de joueurs de la LCH avaient coopéré à une enquête interne sur l’incident menée par un cabinet d’avocats.

Tom Renney, directeur général de Hockey Canada depuis 2014, a déclaré que l’organisation sait qu’elle doit changer. “Hockey Canada est en train de changer la culture de notre sport et de le rendre plus sûr et plus inclusif”, a-t-il déclaré, faisant écho à une déclaration de l’organisation le 23 juin. “Nous y travaillons depuis bien avant l’accident de Londres, mais nous reconnaissons qu’en tant que leader, nous devons faire plus.”

La Ligue nationale de hockey a également annoncé plus tôt ce mois-ci qu’elle menait sa propre enquête sur ce qui a émergé car certains de ces joueurs pourraient être dans la LNH.

La réponse du gouvernement fédéral

Plus tôt ce mois-ci, la ministre canadienne des Sports, Pascale St-Onge, a ordonné une vérification judiciaire pour s’assurer que Hockey Canada n’a pas utilisé les fonds publics pour payer le règlement à l’amiable. Une motion également approuvée par la Chambre des communes du Canada appelant Hockey Canada au Comité permanent du patrimoine canadien “pour faire la lumière sur son implication dans une affaire d’agressions sexuelles présumées commises en 2018”.

Le 22 juin, le gouvernement canadien a gelé le financement fédéral de Hockey Canada, affirmant qu’il rétablirait les fonds si l’organisation signait avec le nouveau Bureau du commissaire à l’intégrité du sport, qui a été récemment créé pour traiter les multiples plaintes d’abus et d’abus dans le sport.

Mme St-Onge a déclaré que Hockey Canada doit également divulguer une série de recommandations pour le changement du cabinet d’avocats Henein Hutchison, qui a été détenu par Hockey Canada pour avoir mené une enquête interne sur les allégations, et qu’il doit partager le plan de la loi. entreprise organisation pour mettre en œuvre le changement.

L’aide gouvernementale a représenté 6 % des revenus de Hockey Canada l’an dernier, selon le rapport annuel 2020-2021 de l’organisation. 43 % de ses revenus – environ 65 millions de dollars en 2019-2020 – provenaient du développement des affaires et des partenariats.

Comment les sponsors ont répondu

Tim Hortons a suspendu son soutien au Championnat mondial junior de l’IIHF et prévoit de réévaluer son parrainage de Hockey Canada, suite à la réponse de l’organisation aux allégations d’agression sexuelle. Tim Hortons est un commanditaire de Hockey Canada depuis 2018 et a élargi le partenariat en 2019 pour devenir le quatrième « premier partenaire marketing » de l’organisation, avec Nike, Telus, TSN, RDS et Esso.

La décision de la célèbre marque canadienne, propriété de Restaurant Brands International Inc., de Toronto, s’ajoute à la réaction croissante des partenaires corporatifs de Hockey Canada.

Imperial Oil Canada a également annoncé mercredi que sa marque Esso n’apparaîtra pas comme commanditaire du tournoi du Championnat mondial junior, qui se tiendra à Edmonton en août. Un jour plus tôt, la Banque de Nouvelle-Écosse avait annoncé qu’elle « mettrait en pause » sa commandite de Hockey Canada et Canadian Tire et Telus a également retiré son soutien à l’événement mondial junior.

Telus et la Banque de Nouvelle-Écosse ont annoncé mardi qu’elles redirigeraient les fonds pour le marketing et les événements du Mondial junior vers des organisations qui soutiennent les victimes de violence sexuelle et sexiste. Ces commanditaires, ainsi que Canadian Tire, ont demandé à Hockey Canada de prendre des mesures pour régler les problèmes systémiques du sport.

Cependant, les réseaux sportifs de Bell Média TSN et RDS rechignent à se joindre à l’exode croissant des partenaires promotionnels de Hockey Canada. Les réseaux – qui sont des partenaires de diffusion officiels de longue date de Hockey Canada et détiennent les droits de diffusion de ses principaux événements jusqu’en 2034 – n’ont indiqué aucun changement dans leurs plans de diffusion des tournois impliquant Hockey Canada, y compris le championnat du monde masculin des jeunes d’août à Edmonton.

Opinion: L’important problème moral auquel les sponsors sont désormais confrontés

Cathal Kelly écrit que « nous devons faire sauter Hockey Canada, mais pas seulement à cause d’un seul scandale ». Pendant ce temps, Gary Mason écrit que les commanditaires de Hockey Canada sont maintenant confrontés à une question morale : « Si vous étiez un commanditaire corporatif de cette organisation, voudriez-vous poursuivre ce partenariat? Hockey Canada a une longue liste de commanditaires qui ont fait partie intégrante de sa base de financement, notamment Tim Horton, Bauer, Tempur Sealy, Esso, TSN, Chevrolet et Lordco, entre autres.

Il écrit également qu'”un scandale d’agression sexuelle chez un garçon au hockey devrait nous rendre tous malades”:

Il y a peu de preuves que la vision déformée de la masculinité qui est omniprésente dans trop de vestiaires de hockey junior ait beaucoup changé au fil des ans. Il y a peu de preuves qu’un environnement qui tolère la dégradation et l’exploitation des jeunes femmes est meilleur aujourd’hui qu’il y a 40 ans. C’est pathétique. Les cas d’agressions sexuelles au hockey junior remontent à des décennies. Et malgré toutes les promesses de faire mieux, nous devons encore faire face à des incidents comme celui-ci.

Autre lecture :

Tim Hortons a suspendu la commandite du Mondial junior en raison de la réponse de Hockey Canada aux allégations d’agression sexuelle

La Banque Scotia suspend le parrainage de Hockey Canada ; Canadian Tire et Telus retirent leur soutien aux Championnats du monde juniors masculins

TSN et RDS maintiennent leurs partenariats avec Hockey Canada alors que les commanditaires suspendent leur soutien

Les dirigeants de Hockey Canada disent qu’ils ne connaissent pas l’identité des joueurs impliqués dans les allégations d’agression sexuelle

Ottawa gèle le financement de Hockey Canada à la suite de témoignages sur des allégations d’agression sexuelle

Avec des reportages de Marsha McLeod, Simon Houpt, Susan Krashinsky Robertson, Marty Klinkenberg et La Presse canadienne.

Nos newsletters Morning Update et Evening Update sont rédigées par les rédacteurs du Globe, vous donnant un résumé concis des principaux titres de la journée. Inscrivez-vous aujourd’hui.

Leave a Reply

Your email address will not be published.