La France pourra-t-elle surmonter les luttes intestines et le “scandale” de l’absence d’euros d’Henry ? | Football féminin

Bienvenue à Moving the Goalposts, la nouvelle newsletter (et gratuite) du Guardian sur le football féminin. Voici un extrait de l’édition de cette semaine. Pour recevoir la version complète une fois par semaine, entrez votre email ci-dessous :

La France a l’une des meilleures équipes aux Championnats d’Europe féminins, mais peu s’attendent à ce qu’elle la gagne. Comment venir? Pendant des années, ils ont été hantés par la controverse, les luttes intestines et les intrigues – et les problèmes refusent de se résoudre.

La sélectionneuse, Corinne Diacre, est aux commandes depuis 2017 et insiste sur le fait que l’objectif est d’atteindre la finale mais cela semble presque impossible compte tenu de ce qui se passe en arrière-plan.

Il y a un mois, la Lyonnaise Amandine Henry a marqué un but splendide en finale de la Ligue des champions et a été élue joueuse du match, mais n’ira pas aux Championnats d’Europe, s’étant disputée avec Diacre après une Coupe du monde 2019 catastrophique. Eugénie Le Sommer n’ira pas et Kheira Hamraoui du Paris Saint-Germain sera également absente.

Alors que les deux premiers sont révélateurs des problèmes qui existent entre certains joueurs lyonnais et Diacre, l’absence d’Hamraoui est due à un terrible accident en 2021 lorsqu’elle a été agressée par deux hommes masqués et frappée à plusieurs reprises avec une barre de fer.

La coéquipière de Hamraoui, Aminata Diallo, a été placée en garde à vue et interrogée par la police, mais a été libérée sans inculpation le lendemain. De même, une connaissance de Diallo, interrogée par la police, a été relâchée sans inculpation.

Cela peut sembler être un problème de club, mais les retombées se sont propagées à l’équipe nationale. En février, deux joueuses françaises, Katidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto, ont célébré un but contre les Pays-Bas en formant un A avec leurs doigts et ont confirmé leur soutien à Diallo. En avril, un autre joueur français, Sandy Baltimore, a eu une altercation sur le terrain d’entraînement avec Hamraoui au PSG dans ce qui a été considéré comme un rappel que tout n’allait pas bien entre les différentes factions de ce groupe.

Le journaliste de France Football, Théo Troude, ne pense pas que l’équipe puisse surmonter ses problèmes internes et réussir son tournoi. “Cette équipe de France est une bombe à retardement”, dit-il. “C’est vraiment bizarre pour nous de voir que Corinne Diacre est toujours là car il y a tellement de problèmes avec elle. Les joueurs ont pleuré dans leurs chambres avant les matches de la Coupe du monde 2019. Il a dit du mal de nombreux joueurs. C’est le chaos total dans l’équipe.”

La Lyonnaise Amandine Henry, photographiée avec le trophée de la Ligue des champions en mai, ne fait pas partie de l'équipe de France.
La Lyonnaise Amandine Henry, photographiée avec le trophée de la Ligue des champions en mai, ne fait pas partie de l’équipe de France. Photographie: Harriet Lander / Copa / Getty Images

Comme si cela ne suffisait pas, le PSG a été touché par un autre scandale vers la fin de la saison avec l’entraîneur de l’équipe féminine Didier Ollé-Nicolle accusé de comportement inapproprié et suspendu. L’entraîneur a nié les allégations.

Troude pense que le problème pourrait entraîner davantage de tensions dans l’équipe. “Nous avons cinq joueurs de Lyon et cinq du PSG”, précise-t-il.

En attendant, du football sera joué. Le premier des deux matches amicaux, contre le Cameroun, a été remporté 4-0 et la France a normalement un excellent bilan dans les phases de groupes des tournois. Ils semblent donc sous-performer et n’ont pas dépassé les quarts de finale d’une finale majeure depuis les Jeux olympiques de 2012.

Après la Coupe du monde 2019, la gardienne Sarah Bouhaddi a déclaré qu’elle ne reviendrait pas en équipe nationale tant que Diacre était aux commandes. “Gagner un titre avec ce manager me semble impossible”, avait-il déclaré à l’époque.

La défaite des États-Unis dans ce tournoi, en huitièmes de finale, signifiait l’absence de la France aux JO de Tokyo et fin 2020 Henry, alors capitaine, dénonçait le style de management de Diacre. Henry n’avait pas été appelée pour les éliminatoires de l’Euro 2022 et a déclaré qu’elle était choquée par la nature de l’appel téléphonique de l’entraîneur, qui, selon elle, a duré moins d’une minute.

L’omission d’Henry est un “scandale”, selon Troude. “Henry est ce vers quoi vous vous tournez quand, mentalement, vous avez besoin d’aide. C’est elle qui organise l’équipe. »

Diacre a défendu sa sélection, la qualifiant de “très naturelle, très professionnelle” et précisant : “Nous voulions faire confiance aux joueurs avec qui nous travaillons depuis longtemps et qui se sont qualifiés pour la prochaine Coupe du monde pour maintenir un certain équilibre.” Elle a déclaré que Hamraoui “n’avait pas joué depuis plusieurs semaines, il est donc difficile de juger de sa performance et cela a retourné la balance contre elle”.

Cela n’augure rien de bon pour la France, qui fera ses débuts contre l’Italie le 10 juillet. Seront-ils capables de surmonter leurs problèmes et d’aller loin ? Seul le temps nous le dira.

Avez-vous une question pour nos rédacteurs ou souhaitez-vous suggérer un sujet à traiter ? Contactez-nous en envoyant un e-mail à moving.goalposts@theguardian.com.

Leave a Reply

Your email address will not be published.