Le basket-ball féminin YSU commence les essais hors saison | Actualités, Sport, Travail


Photo envoyée / YSU Athletics La garde d’État de Youngstown Mady Aulbach (à gauche) bloque une tentative de layup de Dena Jarrells lors d’une séance d’entraînement hors saison au Beeghly Center vendredi matin.

YOUNGSTOWN – Il y a une saison en ce moment, le basketball féminin de l’État de Youngstown volait sous le radar et accueillait neuf nouveaux venus dans son calendrier alors qu’ils commençaient l’entraînement hors saison.

Cette année, au début des essais estivaux, les Penguins retournent une grande partie du noyau de l’équipe de la saison dernière qui a terminé 24-7, a pris une part du titre de la saison régulière de la Ligue Horizon et a fait le WNIT. YSU a également récupéré un autre butin impressionnant via le portail de transfert cet été, accueillant trois joueurs ayant une expérience précédente en Division I.

En tant que tels, ils reconnaissent qu’ils seront la proie plutôt que le chasseur cette saison, ce qui rend ces entraînements estivaux d’autant plus importants.

“Nous serons mis au défi nuit après nuit (cette saison)”, a déclaré l’entraîneur John Barnes. « Nous aurons un objectif sur les épaules et nous devons réaliser que tout est plus difficile quand on attend de vous que vous fassiez de bonnes choses. Alors le combat commence maintenant.

Jusqu’à présent, Barnes dit que les entraînements n’ont pas trop approfondi le basket-ball en direct, et ont plutôt consisté principalement en des exercices et du conditionnement.

En tant que tel, il n’y a pas beaucoup de cotes de cinq contre cinq, a déclaré Barnes, et il recherche plutôt de l’énergie et de l’engagement.

“La chose la plus importante est simplement l’énergie, l’effort, le niveau de hâte et de travail que je vois”, a-t-il déclaré. “Il est trop tôt pour vraiment évaluer les nouveaux arrivants, car nous n’allons pas trop loin dans le cinq contre cinq ou la compétition en termes de haut et de bas (le terrain), ce genre de choses. C’est beaucoup de tutorat en ce moment, mais je suis très encouragé par leur engagement et leur éthique de travail. Donc c’était sympa.”

Pour les nouveaux venus, c’était l’occasion de fusionner avec le roster YSU et de s’orienter. Dans le portail, les Penguins ont accueilli Shay-Lee Kirby (Austin Peay), Dena Jarrells (Chattanooga) et Emily Saunders (Tennessee), qui ont chacune joué ensemble et avec leur compatriote Penguin Paige Shy pendant l’AAU. Ils ont également encré la recrue de première année Mackenzie Hurd.

«Ce n’est rien de nouveau maintenant. Nous connaissons les entraîneurs et tout, donc juste pour apprendre à connaître les filles, surtout sur le terrain “, a déclaré Jarrells après l’entraînement de vendredi.” Nous avons eu nos séances hors du terrain pour apprendre à nous connaître et passer du temps ensemble, mais maintenant nous commençons vraiment à remplir cette alchimie (sur le terrain). Donc je pense que ça va être génial.”

Jusqu’à présent, le rythme et l’intensité sont ce qui distingue Jarrells, un meneur.

« Nous travaillons dur tous les jours. C’est très intense », a-t-il dit. « Nous, les nouveaux venus, attendions de lui qu’il entre dans un programme gagnant. … Je savais à quoi m’attendre, mais je n’avais jamais réalisé que c’était si intense. Ce n’est pas quelque chose auquel j’étais habitué, car la conférence dans laquelle je (jouais) était très lente, et c’est un jeu différent. J’ai hâte de commencer.”

La vitesse et le temps sont quelque chose que l’arrière Mady Aulbach a également remarqué.

“Les trois (transferts) ont tellement d’expérience, donc tous nos exercices sont super rapides, super compétitifs”, a-t-il déclaré. « Nous n’avons pas besoin d’enseigner beaucoup. J’ai l’impression que… la vitesse et la connaissance, ce sont des choses qu’on ne peut pas enseigner. L’expérience est quelque chose que vous ne pouvez pas enseigner et je pense que nous le voyons dans tous nos exercices jusqu’à présent.”

En ce qui concerne le battage médiatique hors saison, Aulbach dit que l’YSU est plus concentrée sur elle-même que sur tout bruit extérieur.

“Je pense que beaucoup de nos conversations sont centrées sur le fait que nous devons nous concentrer sur ce que nous pouvons faire et comment nous pouvons nous améliorer et ce que nous faisons pour nous démarquer de la concurrence, et pas tellement sur ce que les autres équipes “Et restez humble. Nous n’avons eu qu’une très bonne année. Nous sommes un concurrent constant dans la Ligue Horizon, mais ce n’était qu’une très bonne année pour nous, donc je pense Je reste juste humble et ne monte pas trop haut et ne laisse pas nos hauts devenir trop hauts ou nos bas trop bas.

“Je me souviens juste que nous sommes vraiment bons, mais nous travaillons très dur et nous nous concentrons sur nous-mêmes. Rester fidèle à cela nous aidera à rester affamés et humbles cette année. »

jwhetzel@tribtoday.com



Les dernières nouvelles d’aujourd’hui et plus encore dans votre boîte de réception









Leave a Reply

Your email address will not be published.