L’équipe canadienne de basketball féminin U23 se qualifie pour le match pour la médaille d’or de Globl Jam avec une victoire contre les États-Unis

Shy Day-Wilson manque quelques jours de son camp d’entraînement des Duke Blue Devils cette semaine.

Mais le joueur de 19 ans de Toronto ne manquerait pas la chance de jouer pour le Canada, et pour la première fois depuis des années devant le public de sa ville natale.

Day-Wilson a marqué 18 points et sept passes pour mener l’équipe canadienne de basketball féminin des moins de 23 ans à une victoire de 85-60 contre les États-Unis samedi et dimanche lors du match pour la médaille d’or du premier tournoi Globl Jam.

“Mec, c’est un bon sentiment”, a-t-il dit. “C’est vraiment agréable d’être à la maison en train de jouer devant mes fans et mes supporters… Je n’avais pas fait ça depuis quatre ans. J’aime chaque instant.”

Merissah Russell et Sarah Te-Biasu ont chacune marqué 13 points, tandis qu’Aaliyah Edwards a terminé avec 10 points et neuf rebonds, et Yvonne Ejim a battu un record de 13 planches pour les Canadiennes, qui menaient par 30 points.

Le Canada affrontera la France en finale dimanche après que la France ait battu la Belgique 74-73 lors de la première demi-finale de la journée.

La Canadienne Shaina Pellington déplace le ballon sur le terrain lors d’un match du Globl Jam contre la France à Toronto jeudi. Le Canada et la France s’affronteront à nouveau lors de la finale de dimanche. (La Presse Canadienne / HO-Globl Jam)

L’équipe masculine canadienne s’est remise d’une traînée de 17 points, mais est quand même venue à court terme d’une décision de 93-87 contre les États-Unis. Emanuel Miller a mené les Canadiens avec 25 points, tandis que Keyonte George, 18 ans, un consensus cinq – Recrue vedette, il a surpassé les États-Unis avec un record de 37 points. Les Américaines affronteront le Brésil, qui a battu l’Italie 79-56 plus tôt dans la journée, lors de la finale de dimanche.

Day-Wilson, qui a perdu un an de basket-ball au lycée à cause de la pandémie de COVID-19, sort d’une saison recrue spectaculaire avec Duke, menant les Blue Devils en points, passes décisives, buts sur le terrain marqués, lancers francs effectués et tentations et minutes a joué la saison dernière, remportant le prix ACC Freshman of the Year.

Il a dit que même s’il manquait le terrain de Duke, il obtenait le même genre de développement en jouant avec l’équipe canadienne U-23.

“Je suis un rat de gym. Je reste dans la salle de gym tous les jours. Donc je veux dire, ça me manque beaucoup, mais je ne manque pas vraiment beaucoup, parce que je suis toujours dans la salle de gym pour faire mon travail à l’intérieur”, il a dit.

La pétillante saison recrue de Day-Wilson a également attiré l’attention de Drake, qui a surnommé le meneur de cinq pieds huit “Yellow Tape Shy”. L’artiste torontois a invité Day-Wilson à jouer en tête-à-tête dans la cour intérieure de sa maison. La vidéo est devenue virale.

“C’est un bon gars”, a déclaré Day-Wilson.

Day-Wilson a été impressionnante lors de ses débuts internationaux avec l’équipe canadienne des moins de 19 ans lors de la Coupe du monde de l’été dernier en Hongrie, avec une moyenne de 18,1 points par match. Il rêve de jouer pour l’équipe senior du Canada, et avec le manager senior Victor Lapena assis sur la touche samedi, sa performance n’a certainement pas nui à ses chances.

“Tout le monde le voit et d’une certaine manière je le vois aussi, je suis en quelque sorte prêt pour le niveau suivant”, a-t-il déclaré. “Alors je vais continuer à le suivre pas à pas. Et quand ce moment viendra, je serai prêt.”

Les États-Unis menaient 22-19 après un quart, mais les Canadiens ont pris les devants par huit avec une série de 14-6 au milieu du deuxième. Le Canada a présenté une fiche de 46-37 à la mi-temps devant un public du Mattamy Athletic Center qui comprenait la vedette de la natation Penny Oleksiak, l’olympienne la plus décorée du Canada.

Les Canadiennes, qui avaient vaincu les États-Unis 78-69 en ronde préliminaire plus tôt dans la semaine, ont continué à se retirer en troisième et quand Edwards est allée au panier pour un lay-up à la fin du quatrième, elle a eu des ennuis le Les Canadiens de 19 ans Day-Wilson ont frappé un triple avec 51 secondes à jouer, envoyant le Canada 69-46 au quatrième quart.

L’équipe canadienne masculine n’est pas à la hauteur des demi-finales

Les hommes canadiens, quant à eux, étaient derrière les États-Unis par 17 points au deuxième quart et ont perdu 58-46 à la pause. Mais le lay-up de Miller à la fin de la troisième manche de 18-6 du Canada a égalisé le match. Les États-Unis avaient une avance de 68-66 pour commencer le quatrième quart.

Les Canadiens étaient à un point de la fin du match, mais George a réussi deux seaux consécutifs et a volé pour donner une avance de cinq aux Américains avec 2:03 à jouer.

Le Canadien Stefan Smith (0) tire lors d’une défaite 93-87 contre les États-Unis en demi-finale du tournoi masculin U-23 Globl Jam. (@ CanBball / Twitter)

“L’expérience a été formidable. Canada Basketball, l’opportunité de développement, jouer à domicile, chacun des 12 garçons [on our team] il l’a vraiment pris à cœur », a déclaré Thomas Kennedy après sa performance de 14 points qui comprend six rebonds et six passes.

Kennedy a ajouté: “Nous n’avons pas réussi à atteindre l’objectif que nous nous étions fixé il y a trois semaines, à savoir sortir et gagner le tournoi inaugural Globl Jam, mais il y a beaucoup de choses à faire.

“Vous n’avez pas beaucoup d’occasions de porter le Canada sur votre poitrine, alors chaque fois que vous le faites, vous vous coincez et enlevez autant que vous le pouvez.”

‘Avez-vous quelque chose ici’

Le tournoi Globl Jam a été créé pour combler l’écart entre les programmes des moins de 19 ans et des seniors et mettait en vedette quatre pays en compétition pour chaque équipe masculine et féminine.

Canada Basketball s’attend à ce que l’événement devienne la version basketball du très populaire championnat du monde de hockey masculin.

« Ce ne serait pas génial ? » a déclaré Mike Bartlett, PDG de Canada Basketball. “À long terme, ce serait formidable si cela commençait à refléter ce que sont devenus les championnats du monde juniors, mais il a fallu 20, 25 ans pour que cette chose soit ce qu’elle est aujourd’hui.

“J’espère que cela ne prendra pas longtemps pour nous, mais encore une fois, les commentaires que nous recevons de tous ceux à qui nous parlons sont :” vous avez quelque chose ici “.

Les Championnats canadiens 3×3, qui ont attiré une foule nombreuse au Yonge-Dundas Square à proximité samedi, se déroulent dans le cadre des célébrations du Globl Jam.

Leave a Reply

Your email address will not be published.