Mark Masters: ‘Ice Man’ Isaac Howard pense qu’il est l’un des meilleurs buteurs du repêchage

Image de chroniqueur

Isaac Howard est devenu connu comme “l’homme de glace” du programme de développement de l’équipe nationale des États-Unis cette saison.

“J’aime avoir froid [blooded] là-bas sur la glace”, a expliqué l’ailier. “Des buts fermes et enfouis.”

Ce n’est pas un nouveau surnom.

“Mon père m’appelait ainsi quand j’étais enfant parce que j’étais toujours sur la piste”, a déclaré Howard. “Et maintenant ça marche à nouveau. Je parlais à [teammates Lane] Hutson et [Logan] Cooley et nous nous sommes donné des surnoms et nous sommes restés. J’aime le surnom”.

Le natif du Wisconsin l’aime tellement qu’il porte un chapeau “Ice Man” ces jours-ci.

“Quelqu’un sur Instagram l’a conçu pour moi et c’est probablement mon chapeau préféré en ce moment”, a déclaré Howard. “Ce type a une marque de marchandise ou quoi que ce soit et il m’a contacté avec une offre et je me suis dit:” Ouais, je vais prendre un chapeau. “”

Howard a certainement été à la hauteur du surnom de “Ice Man” au Championnat du monde U18 en Allemagne, où il a mené les États-Unis avec 11 points en six matchs.

“C’est le Saint Graal du NTDP et c’est pour cela que nous travaillons, alors, vous savez, j’étais ravi”, a-t-il déclaré. “C’était assez facile de se lever et d’exceller dans ce tournoi en particulier. J’ai juste profité du moment.”

Howard est un tireur d’élite sur glace et un tireur d’élite direct hors glace.

“Beaucoup de joueurs de hockey, je suppose, ne sont pas super expressifs ou plus satisfaits, mais je dis ce que j’ai en tête et j’essaie d’être moi-même”, a-t-il déclaré. “Évidemment, quand vous êtes un joueur offensif, vous avez un peu de bravade.”

Au cours d’une conversation avec TSN, Howard n’a pas hésité lorsqu’on lui a demandé où il se situait dans la classe de repêchage de la Ligue nationale de hockey de cette année. Le jeune de 18 ans a également expliqué pourquoi il préférait être juge plutôt que bourreau. Ce qui suit est une transcription éditée de l’interview.

TSN : Comment était-ce de marquer quatre buts contre Équipe Canada lors du premier match du Championnat du monde U18?

Howard : “Rien de mieux que de marquer quatre buts contre une nation rivale. C’était très bien. C’était un bon début de tournoi.”

TSN : Comment vous sentiez-vous alors que cette journée se déroulait?

Howard : “Avant ce match, j’étais super excité. Beaucoup de nos tournois ont été annulés à cause du COVID, donc c’était la première fois que nous jouions au Canada au cours des deux dernières années. Et puis j’ai trouvé ceux-là. [scoring] zones sur la glace et faire des jeux et la rondelle arrivait. »

TSN : Vous arrive-t-il d’être nerveux ?

Howard : “Les nerfs sont bons parfois. Vous savez, vous avez un peu de nervosité à l’intérieur de vous et cela signifie que vous êtes excité pour le match. Parfois, je suis anxieux pour un match parce qu’il y a une longue attente ou autre, mais je ne suis pas vraiment trop nerveux. Je suis assez préparé pour le moment et c’est juste pour en profiter. Je veux dire, les choses que nous devons faire sont assez spéciales, donc je profite du moment. “

TSN : Comment décririez-vous votre jeu ?

Howard : « Je suis un ailier très offensif, vous savez, un ailier de but qui adore jouer avec la rondelle, trouver des zones molles et s’ouvrir à mes coéquipiers. Chaque fois que je marche sur cette glace, je veux faire une différence à l’avant. La partie amusante . du jeu est de marquer des buts et c’est ce que j’aime le plus faire.”

TSN : Quels sont vos modèles dans la LNH?

Howard : “J’aime regarder les ailes Nikita Kucherov, Jake Guentzel Et Artemi Panarino. Ils sont tous méchants et intelligents en attaque, ils peuvent trouver des gars, ils savent toujours où va le jeu et ces gars-là peuvent tous finir. »

TSN : Où votre jeu a-t-il le plus évolué cette saison ?

Howard : “Direction. J’avais beaucoup de records sur mon bâton et j’ai pu utiliser ma tromperie et trouver ce gars ouvert. Je pouvais simuler un tir et frapper le gars ouvert à l’arrière. C’était un énorme pas en avant dans mon jeu. .” . ”

TSN : Vous avez atterri au numéro 20 sur la liste finale des prospects de Bob McKenzie, qui est basée sur une enquête scout. Cela te paraît-il bien?

Howard : “Je ne les lis pas trop, car la nuit du repêchage va être assez folle. Je ne sais pas où je vais, mais j’espère un peu plus haut, je dirais.”

TSN : Où prévoyez-vous de vous intégrer dans la classe de repêchage de cette année ?

Howard : “Je suis définitivement l’un des meilleurs joueurs offensifs. Je ne pense pas à ma taille [5-foot-10] c’est un négatif. Je ne me suis jamais senti plus petit sur la glace. J’ai un cadre assez solide. j’ai 183 ans [pounds] en ce moment c’est assez solide pour ma taille. Ils sont l’un des meilleurs marqueurs et l’un des meilleurs joueurs offensifs de tous les temps. C’est comme ça que je me vois dans le repêchage.”

TSN : À combien d’équipes avez-vous parlé ?

Howard : “Presque toutes les équipes tout au long de l’année. Ils viennent sur la piste et font des interviews là-bas, puis à la moissonneuse-batteuse, j’ai de nouveau parlé à presque toutes les équipes.”

TSN : Quelle est la question la plus difficile que vous ayez?

Howard : “Je n’ai pas eu trop de questions folles. Le Colorado a organisé un match de basket où nous avons jeté des bonbons dans une poubelle. C’était la chose la plus insolite que j’ai faite. Montréal a demandé quel animal vous seriez. Probablement le plus étrange. s’ils me demandaient si j’aimerais être bourreau ou juge ».

TSN : ET?

Howard : “Je leur ai dit que je voulais être juge. Ils ont décrit le bourreau comme quelqu’un appuyant sur un bouton pour tuer quelqu’un. Ce n’était même pas la belle coupe de la tête de quelqu’un avec une hache. Alors, j’ai choisi le juge parce qu’au moins vous vous peut faire quelque chose toute la journée. Et puis ils l’ont transformé en hockey et ont dit: “Oh, tu veux faire les appels, mais tu ne veux pas vraiment le faire.” C’était amusant. “

TSN : Il n’y a probablement pas de bonne réponse à cette question.

Howard : “Non. Quoi qu’il en soit, ils ont une chose qui revient.”

TSN : Terminons par un petit mot association sur certains de vos coéquipiers. Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez à Logan Cooley ?

Howard : “Qualifié.”

TSN : Cutter Gauthier ?

Howard : “Super.”

TSN : Rutger McGroatry ?

Howard : “C’est un clown. Lui et moi nous nourrissons quand nous sommes sur la piste de danse. Disons que c’est lundi et que tout le monde est mort, lui et moi sommes les plus énergiques qui bourdonnent encore sur la piste de danse. Donc, c’est un clown.”

TSN : Vous êtes des farceurs ?

Howard : “Nous devenons juste énergiques et compétitifs. Pour la plupart, nous sommes dans des équipes distinctes à l’entraînement. Si nous faisons un exercice à trois contre trois ou quoi que ce soit, nous voulons tous les deux tellement gagner et nous pépions l’autre équipe et l’autre et tout le reste. C’était amusant. ”

TSN : Lane Hutson ?

Howard : “Irréel.”

TSN : C’est sous-estimé, hein ?

Howard : “Oui, je veux dire, chaque fois que nous étions sur la glace ensemble, je semblais toujours créer des occasions de marquer. Normalement, un attaquant et un défenseur n’ont pas une bonne chimie, mais il a toujours été capable de me trouver et j’ai toujours été capable de le trouver. C’était amusant. ”

Leave a Reply

Your email address will not be published.