Mel Tucker transforme le football de l’État du Michigan en roi du recrutement

jouer

Mel Tucker a pris une pause après un week-end de recrutement chargé pour saisir une barre lumineuse afin de créer un moment emblématique et percutant.

Les séances photos lors de visites officielles sont une tendance assez récente ; ils sont un moyen de donner aux recrues une chance de s’adapter sur le campus et après leur départ. Cependant, peu de programmes font un aussi bon travail que l’État du Michigan footballl’équipe des médias sociaux pour fournir une propagande de haute qualité dans le domaine numérique.

Des caméras spartiates ont surpris Tucker en train de ramasser l’accessoire illuminé, qui ressemblait au sabre laser fabriqué par Luke Skywalker dans “Return of the Jedi”. Mais au lieu de le manier comme une épée, Tucker le porta à son œil, fixant l’ampoule au néon vert comme un fusil, et visa.

SUR LA LIGNE: Pourquoi MSU peut faire appel à Clarkston OL 4 étoiles Cole Dellinger

TOUS LES ACCÈS: Ceci est OnlyFans, mais pour accéder au football de l’État du Michigan

SHAWN WINDSOR : NIL change le football universitaire pour le mieux, mais tout le monde n’est pas d’accord

Lundi a atteint une cible.

“Boom”, Tucker tweeté avec un emoji les yeux ouverts après que les Spartans ont obtenu un engagement du demi de coin quatre étoiles du Texas Chance Rucker.

Il a atteint une autre cible mardi.

“Boom,” Tucker a de nouveau tweetécette fois mercredi, après avoir obtenu un match de Demitrius Bell, receveur / défenseur quatre étoiles du Tennessee.

Rucker et Bell sont devenus les quatrième et cinquième engagements quatre étoiles de la MSU pour 2023 selon le classement composite 247Sports, menant les Spartans à la classe de recrutement n ° 1. 14 dans tout le pays un week-end avec plus de visiteurs arrivant. Puis samedi soir, Tucker a décroché un sixième engagement quatre étoiles avec le secondeur de Floride Jordan Hall.

Cela fait 13 recrues quatre étoiles dans les trois premières classes de recrutement complètes de Tucker après avoir hérité d’une classe 2020 de Mark Dantonio qui était sans perspective quatre étoiles pour la première fois à MSU depuis 2003 (John L. Smith). Le classement de 247 Sports remonte à 1999, la dernière année de Nick Saban avec les Spartans. Depuis lors, MSU n’a obtenu que quatre clients potentiels cinq étoiles: Charles Rogers et Jeff Smoker cette première année sous Bobby Williams, Will Gholston en 2010 et Malik McDowell en 2014 sous Dantonio.

Les nombres de quatre étoiles avant l’arrivée de Dantonio ne sont pas beaucoup mieux, avec seulement 11 dirigés vers MSU dans les sept classes de 2000 à 2006. Dantonio, cependant, en avait 48 au cours de son mandat de 13 ans, dont 18 en 2015-17 après ses trois titres Big Ten et une place dans les séries éliminatoires de football universitaire en 2015. Cependant, les Spartans n’en ont chargé que cinq ensemble en 2018-20.

Ce fut une reconstruction rapide pour Tucker, qui a utilisé le portail de transfert pour revigorer le vivier de talents MSU, atteignant un record de 11-2 en 2021 et une victoire au Peach Bowl. Cependant, tous n’étaient pas des transferts; a relancé le recrutement avec six étudiants de première année quatre étoiles pour 2022. Commencez à attirer davantage de talents haut de gamme en transformant les visites officielles à East Lansing en productions épiques.

Conduisez des voitures de luxe à l’intérieur du Spartan Stadium avec lesquelles les clients potentiels peuvent prendre des photos. Présentant le dernier équipement portable MSU, y compris plusieurs artefacts de retour de la fin des années 1990. Exhibant son collier de diamants “Spartan Dawg” et exhibant son assortiment d’Air Jordan 1 pour procurer un frisson aux jeunes sneakerheads à la recherche d’un endroit pour jouer au football universitaire.

Xavier Henderson, un capitaine la saison dernière qui a décidé de revenir pour une cinquième saison au total – la troisième sous Tucker – a déclaré que le nouveau buzz était directement lié au changement de manager.

“Il est littéralement Coach Tucker”, a déclaré Henderson dans un discours sur Twitter cette semaine. “Les fans adorent Coach Tucker, les étudiants adorent Coach Tuck. Par exemple, c’est le gars le plus célèbre du campus, lui ou l’entraîneur Izzo. Ça va être des signes aléatoires, les fraternités et tout, ils ont fait sortir “Tuck Comin” de ça. Pendant la saison de football, ils deviennent fous pour Tucker.”

Bien sûr, les classements de recrutement ne sont pas tout ce qui compte. Considérez la meilleure classe de Dantonio : l’équipe 2016 a été classée No. 17 de 247Sports mais s’est effondré en raison de transferts, de circuits et d’autres problèmes. Ses trois championnats Big Ten remportés en 2011-15, cependant, sont venus avec des classes de recrutement qui se sont classées dans les années 1920 et 1930.

Mais ces notes de talent peuvent servir de signal de discorde pour le championnat : seuls deux des 15 programmes à jouer dans le match de championnat national depuis 2001 – Oregon et Ohio State – ont eu des classes en dehors du top 10 dans les saisons de jeu du .titre. Ni l’un ni l’autre n’a remporté de titre en quatre apparitions combinées.

Tucker a vu à quel point ce talent comptait au cours de ses mandats à l’USO, en Alabama et en Géorgie, une force autant que sa décennie d’expérience dans la NFL.

L’attrait de Tucker pour les recrues haut de gamme contraste fortement avec Dantonio, qui est devenu l’entraîneur le plus titré des Spartans de tous les temps en transformant des lycéens discrets en joueurs de la NFL, transformant MSU en un “U trois étoiles”. Il avait également 64 ans lorsqu’il a pris sa retraite; il y a un écart de génération notable entre lui et Tucker, qui a 50 ans. Cela est devenu particulièrement évident lorsque les meilleurs adolescents ont cessé de planifier leur avenir dans le football à East Lansing alors que Dantonio approchait de son départ.

Le but ultime de Tucker est d’utiliser le succès de Dantonio comme base pour de plus grands rêves et de mener les Spartans à un championnat national pour la première fois en plus d’un demi-siècle.

“Ils présentent certaines similitudes, mais il existe également des différences dans la manière dont ils transmettent leurs messages de l’équipe et au personnel et dans la manière dont ils recrutent également”, a déclaré le receveur Tre Mosley lors d’une conversation sur Twitter avec plusieurs joueurs actuels. “Donc, en fin de compte, il s’agira toujours de gagner, de mettre les meilleurs joueurs sur le terrain et de nous donner à tous la meilleure opportunité de réussir sur et en dehors du terrain.”

Obtenir des recrues quatre et cinq étoiles sur le campus est la première étape pour Tucker, qui continue de remodeler la perspective spartiate à chaque grand week-end de recrutement et à chaque engagement haut de gamme. Les grands joueurs veulent généralement jouer avec de grands joueurs ; C’est une tendance qui s’est accélérée récemment alors que les stars prévoient ensemble d’essayer les championnats universitaires.

Le prochain lot est venu vendredi pour entendre le ton de Tucker et déterminer si son battage médiatique est soutenu par la substance. Avec chaque objectif qu’il atteint, Tucker jette les bases de ce qu’il espère être le prochain niveau de victoire pour la MSU.

Et à chaque “boom”, l’espoir d’un avantage à suivre.

Contactez Chris Solari : csolari@freepress.com. Suivez-le sur Twitter @crissolari. En savoir plus sur les Michigan State Spartans et abonnez-vous aux nôtres Bulletin des Spartiates.

Leave a Reply

Your email address will not be published.