Nazar s’est appuyé sur Kesler pour faire face aux adversités de l’année de repêchage

Image de chroniqueur

Frank Nazar se sent sous-estimé dans la classe de repêchage de la Ligue nationale de hockey de cette année et pense qu’il sait pourquoi.

“Vers la fin de la saison, je traversais une blessure et je n’étais probablement pas capable de jouer aussi bien que je le pouvais”, a expliqué le US National Team Development Program Center.

Des problèmes d’épaule et d’aine ont entravé le jeu de Nazar au Championnat du monde U18 en Allemagne, où les États-Unis ont remporté la médaille d’argent.

“Je ne pouvais pas montrer ce que je pouvais [do]”Nazar a dit.” J’ai parlé avec [volunteer assistant coach] Ryan Kesler à ce sujet, et cela a aidé très simplement à surmonter l’adversité et à pouvoir jouer. Je voulais juste aider l’équipe à gagner et je ne pouvais rien manquer. C’est quelque chose que je devais être là pour le faire. Il n’y avait aucun moyen qu’il m’arrête.”

Quelques jours après la défaite pour la médaille d’or face à la Suède, la centrale de dépistage de la LNH a publié son classement final. Nazar est passé de 17 à 21 sur la liste des patineurs nord-américains.

“Je regardais ceux-là et je me disais, je ne peux pas dire bas, car heureusement, je suis assez haut là-haut, mais j’ai l’impression de savoir que je suis meilleur que certains des gars au-dessus de moi”, a déclaré le 18- dit un an.

Nazar est arrivé au 15e rang sur la liste finale des prospects compilée par TSN Hockey Insider Bob McKenzie, qui n’était qu’à un point du classement de mi-saison.

Nazar a été blessé lorsqu’il s’est écrasé contre les planches après une évasion. Il a tendance à trouver beaucoup d’espace libre pendant les jeux, grâce à sa vitesse incroyable.

Lors d’une conversation avec TSN, Nazar a expliqué comment il est devenu un patineur si rapide et pourquoi le passage à la position centrale l’a aidé. Le natif du Michigan de 5 pieds 10 pouces a également révélé pourquoi il avait refusé de discuter du classement du repêchage avec sa famille au cours de la saison. Ce qui suit est une transcription éditée de l’interview.

TSN : Comment Kesler vous a-t-il aidé à surmonter votre blessure ?

Nazaro : “Il était sur la piste un jour pendant que je faisais de la physiothérapie et nous parlions du moment où ils les avaient [Vancouver Canucks] allé à la finale de la Coupe Stanley et vivait la même chose. C’est quelque chose sur quoi nous nous sommes connectés.”

TSN : Comment décririez-vous votre style de jeu ?

Nazaro : “Je suis un centre rapide, compétitif, à double sens, qui aime marquer des buts. Et, en plus de marquer des buts, j’aime jouer à des jeux.”

TSN: D’où vient ta vitesse ?

Nazaro : “Honnêtement, je pense que c’est plus une chose naturelle. Je ne veux pas dire que c’était facile, parce que c’est quelque chose sur lequel j’ai travaillé, mais c’était naturel.”

TSN : Alors, quel travail avez-vous fait pour développer ce talent naturel ?

Nazaro : “Il s’agissait davantage de trouver comment l’utiliser à mon avantage. Il s’agissait de se déplacer latéralement ainsi que verticalement et de pouvoir traverser la glace et tourner les défenseurs. C’est donc quelque chose sur lequel j’ai dû beaucoup travailler.”

TSN : Comment avez-vous travaillé dessus ?

Nazaro : “Parlez à notre coach technique et comprenez comment manipuler les défenseurs et leurs pieds et les lire.”

TSN : Est-ce que vous regardez quelqu’un dans la LNH pour apprendre ce genre de choses ?

Nazaro : “Un gars comme Brayden Point est vraiment bon. Il est capable de démarrer et d’arrêter rapidement ou de traverser la glace pour ouvrir d’autres spots. C’est quelqu’un que j’aime regarder.”

TSN : Qu’est-ce que ça fait de s’intégrer à vos camarades de compagnie aérienne et de s’assurer qu’ils peuvent vous suivre?

Nazaro : “Cette année n’était pas un gros problème. Isaac Howard est un patineur assez rapide, donc il a plutôt bien suivi. Quand je jouais AAA, c’était un problème de temps en temps.”

TSN : Comment avez-vous géré cela?

Nazaro : “Je devais me concentrer sur l’arrêt lorsque je suis entré dans la zone offensive et peut-être, comme, m’arrêter et essayer de trouver quelqu’un entrant ou ralentissant pour qu’il puisse récupérer. Cela a fonctionné parce que je pensais toujours aux défenseurs, ‘Qu’est-ce qui va il fait?'”

TSN : Comment décririez-vous ce que cela fait d’être le gars le plus rapide sur la glace dans la plupart des matchs ?

Nazaro : « Honnêtement, je ne sais pas. Certains jours, je ne me sens pas aussi rapide. Mais c’est bon de savoir que j’ai toujours une chance de battre un gars dans un concours de rondelle et c’est quelque chose que j’utilise à mon avantage.

TSN : Vous avez commencé à jouer au centre il y a environ un an et demi. Comment ce déménagement vous a-t-il aidé ?

Nazaro : “J’aime beaucoup ça. C’est presque comme être un quart-arrière et ce genre de jeux joue mon jeu. Je suis capable de diriger la course et de jouer et d’être capable de mettre les choses en place. Je pense que cela aide avec mon jeu. à un rythme élevé. Ça me convient.

TSN : Vous n’avez pas parlé à votre famille du classement du repêchage au cours de la saison. Comment venir?

Nazaro : “Je sentais que c’était quelque chose sur lequel je n’avais pas vraiment à me concentrer avant la fin de la saison. Je voulais me concentrer sur l’année et m’améliorer parce qu’à ce moment-là, cela ne signifiait rien. Il s’agissait de garder un état d’esprit équilibré sur ce que je suis ici. faire à ce moment-là.” .

TSN : Dans quelle mesure cela a-t-il été utile ?

Nazaro : “Cela a beaucoup aidé. Garder toujours un ego constant et ne pas trop se concentrer sur moi-même, mais plus sur l’équipe.”

TSN : Comment votre famille a-t-elle fait face ?

Nazaro : “Ils étaient un peu en colère à ce sujet, mais qu’est-ce qu’ils vont faire, n’est-ce pas? C’est quelque chose qu’ils respectaient et je leur en suis reconnaissant. Ils ont été vraiment bons à ce sujet.”

TSN : Terminons par un petit mot association sur vos coéquipiers. Quelle est la première chose qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez à Logan Cooley ?

Nazaro : “Skill. Il est si bon avec la rondelle. C’est un excellent joueur et si intelligent.”

TSN : Cutter Gauthier ?

Nazaro : “Dur. C’est un dur à cuire. Sur le tableau de bord, il est difficile d’aller contre lui.”

TSN : Rutger McGroarty ?

Nazaro : “Super tir. C’est juste un pur buteur. C’est amusant.”

TSN : Amusant?

Nazaro : “Oui, parce qu’en grandissant et en jouant contre lui, je ne m’y attendais pas et puis, boum, il marque à gauche et à droite.”

TSN : Isaac Howard ?

Nazaro : “Ah, mec, je ne sais même pas quoi dire. Je suis vide en ce moment. Pour une raison quelconque, je pense ‘sauvage’. C’est ce qui se passe sur et hors de la glace, mais dans le bon sens. On ne sait jamais à quoi s’attendre hors de la glace de sa part. Par exemple, parfois il dit quelque chose de super drôle et puis sur la glace, il est tout simplement incroyable. J’ai vraiment apprécié jouer. avec lui.

TSN : Lane Hutson ?

Nazaro : “Travail extrêmement compétitif et acharné.”

TSN:Charlie Leddy ?

Nazaro : “Il fait tout pour l’équipe. Tous les disques qu’il mange, c’est quelque chose auquel je pense.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.