Newcastle United Signings – Les 10 pires de tous les temps à l’ère de la Premier League

Aujourd’hui, je vous présente les 10 pires recrues de Newcastle United de l’ère de la Premier League.

Cela fait suite à l’intérêt et aux commentaires générés vendredi par mon article sur les 10 meilleures recrues de Newcastle United que The Mag a gentiment diffusé dans le monde.

Alors, quelles ont été les pires recrues de Newcastle United de l’ère de la Premier League ?

Ci-dessous, j’ai choisi mon top dix.

Une règle que j’ai décidée était qu’ils devaient avoir été signés pendant l’ère de la Premier League, ce qui excluait tout joueur qui avait été signé avant l’été 1993.

Après cela, un certain nombre de facteurs ont guidé mes choix.

La (manque de) qualité du joueur évidemment d’abord, mais aussi combien a été payé en entrant dans le jeu et quels étaient les besoins de l’équipe à ce moment-là.

Nous voici donc en train de décompter les pires recrues de Newcastle United de l’ère de la Premier League, du dixième au numéro un:

Andréa Andersson

Après la vente ridicule de Les Ferdinand à l’été 2007, une importante somme d’argent a été gaspillée, bien au-delà des 6 millions de livres sterling accumulés pour Sir Les, dans de terribles tentatives de remplacement.

Au moins “autrefois génial, mais maintenant complètement détruit” Ian Rush était arrivé gratuitement à l’été 1997.

Après l’engagement total et la puissance des Ferdinand, Kenny Dalglish cherche alors à le remplacer par Andreas Andersson en janvier 1998.

A réclamé 3,5 millions de livres sterling payés à l’AC Milan (un seul but en 13 matchs pour le club italien) et ce faible champion a marqué quatre buts en 27 matchs pour Newcastle, durant seulement 18 mois avant que l’AIK en Suède n’accepte de le prendre pour un petite fraction de ce que NUFC avait payé pour lui. Un cas classique absolu d’une équipe de football essayant d’économiser de l’argent en vendant Sir Les et en coûtant beaucoup plus à long terme.

Henri Savet

Si mal à Newcastle United sous Mike Ashley et la prise de décision de transfert n’est qu’un des nombreux facteurs désastreux qui ont conduit au chaos que nous avons vu depuis plus de 14 ans.

Absolument aucune idée de qui a pris cette décision et, plus important encore, pourquoi ?

À première vue, dépenser 5 millions de livres sterling pour un milieu de terrain central et cela ne fonctionne pas ne semble pas si terrible.

Cependant … Janvier 2016 et Newcastle étaient en difficulté pour la relégation, cherchant désespérément des buts supplémentaires en attaque et plus de qualité en défense. Alors quelqu’un a décidé d’acheter Henri Saivet, malgré le fait qu’il n’y avait absolument aucun besoin de milieux de terrain centraux, à moins qu’ils ne soient quelque chose de spécial.

Le pauvre et médiocre Saivet est arrivé avec l’un des contrats ridicules trop longs d’Ashley, cinq ans et demi dans ce cas et en payant des salaires de Premier League à un milieu de terrain qui n’était clairement pas de qualité PL.

Seulement deux départs au cours de cette saison de relégation, seulement trois départs en championnat au total au cours de ses cinq ans et demi avant l’expiration de son contrat en 2021, lorsque Newcastle pourrait enfin arrêter de payer le Français pour qu’il ne joue PAS au football.

Jean-Alain Boumsong

Toutes sortes de questions se posent sur ce transfert…

Les Rangers ont signé le défenseur central sur un transfert gratuit en 2004, Newcastle ne montrant aucun intérêt. Puis quelques mois plus tard et seulement après 18 matchs pour le club de Glasgow, Souness a convaincu les propriétaires de NUFC de donner à son ancien club 8 millions de livres sterling en janvier 2005. Ces frais de transfert représentaient environ les deux tiers de ce que le Real Madrid avait. pour Jonathan Woodgate, brillant mais sujet aux blessures, quatre mois plus tôt.

Souness n’a duré (heureusement !) que jusqu’en février 2006, Boumsong le suivant après seulement 18 mois à la NUFC. L’été 2006 a vu la Juventus reléguée payer 3 millions de livres sterling, une perte de 5 millions de livres sterling pour le joueur sur un an et demi.

Le Mag Numéro 185 25 septembre 2004

Numéro 185 – 25 septembre 2004

Alberto Luqué

Nous avons vu l’expérience d’Eddie Howe dans sa brillante gestion de Bruno Guimaraes, la signature de janvier lui a donné le temps de s’adapter et il n’a commencé un match qu’en mars 2022 à Southampton, il a donc dû attendre avril 2022 pour son premier départ à St James Se garer.

En 2005, Graeme Souness a signé Albert Luque pour 9,5 millions de livres sterling le 27 août et a débuté contre Man Utd au SJP le 28 août.

Newcastle a perdu ce match, puis a perdu Albert Luque lors du match suivant (match nul 1-1 à domicile contre Fulham) à cause d’une blessure aux ischio-jambiers.

Si cela aurait été utile s’il était mieux géré… qui sait ?

Au lieu de cela, il est devenu un peu une figure de plaisanterie et a duré deux ans avant de rejoindre l’Ajax pour une somme modique.

Luque prétend à la gloire que son seul match de Premier League a été lorsqu’il a “fini” contre Sunderland lors du dernier match NUFC d’Alan Shearer (victoire 4-1 !).

Florian Thauvin

Un achat typique de Mike Ashley qui tourne mal.

Nommez une nouvelle marionnette / larbin et permettez-vous du coup de dépenser plus de 50 millions de livres sterling sur Mbembeb, Wijnaldum, Mitrovic et … Thauvin.

Ashley pensant qu’elle est intelligente en profitant de Marseille qui a besoin de lever des fonds, lui permet de dépenser 15 millions de livres sterling en août 2015 pour un joueur talentueux qui n’a pas vraiment envie de bouger.

La marionnette insidieuse McClaren s’avère être un désastre avec Thauvin et Newcastle en général, le joueur revient à Marseille en prêt (probablement avec Newcastle payant la majeure partie de son salaire !) Seulement cinq mois plus tard, après seulement trois débuts en Premier League, la NUFC est reléguée à la fin de la saison et juin 2017 Thauvin finit par signer à nouveau définitivement à Marseille pour 10M£, Newcastle recevant de lui trois PL en échange d’une perte de 5M£ sur l’indemnité de transfert, peu importe le salaire et la signature payée etc !

Stéphane Guivarc’h

Après cette vente ridicule de Les Ferdinand à l’été 2007, il y a eu une quantité importante d’argent gaspillé, bien au-delà des 6 millions de livres sterling accumulés pour Sir Les, pour des joueurs terribles.

D’abord Ian Rush, puis Andreas Andersson, puis à la troisième tentative Kenny Dalglish qui passe français après le gallois et le suédois.

Dalglish paie 4,5 millions de livres sterling à Auxerre pour Guivarc’h qui venait de remporter une médaille en coupe du monde en tant qu’avant-centre de la France. Qu’est-ce qui pourrait mal se passer?

Eh bien, curieusement, Guivarc’h a joué comme avant-centre pendant tout le tournoi pour la France, vainqueur de la Coupe du monde, et pourtant il n’a pas marqué un seul but…

Guivarc’h a signé en juin 1998, Dalglish a quitté Newcastle en août 1998, puis Guivarc’h a quitté Newcastle en novembre 1998. Seulement cinq mois au club et un seul but en quatre apparitions, le nouvel entraîneur Ruud Gullit a vendu l’attaquant français aux Rangers. pour une perte de 1 million de livres sterling, la commission de 3,5 millions de livres sterling.

A la fin de sa carrière de joueur, Guivarc’h devient vendeur de piscines.

Le Mag Edition 104 novembre 1997

Numéro 104 – Novembre 1997

Emmanuel Rivière

Désespéré.

Newcastle United avait désespérément besoin d’un buteur après que Mike Ashley n’ait pas réussi à rendre permanente la signature du prêt stop gap de Loic Remy.

Au lieu de cela, nous avons Emmanuel Rivière.

À l’époque, NUFC était lié à toutes sortes d’attaquants crédibles / de qualité comme Lacazette et d’autres, seulement à Mike Ashley témoin de la signature du « contrat » de Rivière pour 6 millions de livres sterling.

Relégation évitée seulement lors de la dernière journée de la saison face à West Ham, grâce à Jonas Gutierrez.

Riviere a joué 26 matchs PL pour Newcastle et a marqué un but, à juste titre, ce but l’a vu frapper le ballon tout le long avec un pied, frapper l’autre pied, déroutant totalement le gardien alors qu’il rampait sur la ligne, Newcastle a continué à perdre 2- 1 au QPR malgré ce magnifique tir du Français.

Xisco

Comme d’habitude sous Mike Ashley, toutes sortes de problèmes se produisent.

Ashley a assuré à Kevin Keegan qu’elle avait absolument le dernier mot sur tous les transferts entrants et sortants, même si elle avait secrètement dit à Dennis Wise qu’il était vraiment au pouvoir.

Comme on pouvait s’y attendre, les choses se sont effondrées très rapidement, la première fenêtre de transfert complète de Keegan sous Mike Ashley a vu l’entraîneur miné et humilié, Dennis Wise signant 6 millions de livres sterling à Xisco (avec l’accord de prêt Gonzalez).

Xisco n’a commencé que trois matchs de Premier League avec Newcastle et a marqué une fois, tandis que Kevin Keegan a remporté une affaire de licenciement déguisé, prouvant que Mike Ashley et ses sbires l’avaient induit en erreur.

Joelinton ***

La signature de Joelinton résumait parfaitement tout ce qui n’allait pas sous la propriété de Mike Ashley.

Avoir sapé et refusé de soutenir un manager de grande qualité en Rafa Benitez (zéro dépense nette au cours de ses trois années à la NUFC). Après l’avoir forcé à quitter Ashley, elle a fait venir son type d’employé préféré, le larbin Steve Bruce, puis à peine cinq jours plus tard, elle a payé 4 millions de livres sterling pour un nouvel attaquant !

Assez étonnant. La seule chose plus incroyable, c’est que Patsy Bruce a affirmé plus tard que c’était sa décision d’acheter Joelinton pour 40 millions de livres sterling !

Newcastle United cherchait désespérément des buts, Mike Ashley se débarrassant également joyeusement de Rondon et Perez (ainsi que de Rafa) qui avaient marqué 25 (60%) des buts de la NUFC la saison précédente.

Steve Bruce a salué la signature de “l’avant-centre” et du “buteur naturel” Joelinton, pour admettre avec embarras que la signature du record du club n’était ni un “avant-centre” ni un “buteur naturel” … la paire était au club ensemble pendant 84 matchs de Premier League et pendant ce temps, Joelinton a marqué six buts en Premier League.

C’était un vrai miracle que la NUFC n’ait pas été reléguée, malgré la signature de Joelinton, dans l’une des deux saisons complètes qu’Ashley et Bruce étaient ensemble. Tant de chance pour Bruce dans tant de matchs que Newcastle méritait de perdre.

*** Évidemment maintenant, Newcastle United a un Joelinton très différent qui joue pour eux. Cependant, cela ne serait jamais arrivé sans le départ du couple qui a été la clé de sa signature. Mike Ashley qui a signé Joelinton et Steve Bruce qui a prétendu qu’il l’avait fait et n’avait ensuite aucune idée de quoi faire avec lui.

Michel Owen

Éhonté.

Je ne peux pas penser à un meilleur mot pour décrire cette personne absolument effrayante. Si vous vous demandez sérieusement à quel point il est éhonté / éhonté, regardez ce qu’il fait maintenant alors qu’il essaie (avec des gens comme John Terry …) d’inciter les fans sans méfiance à investir dans les NFT.

Signé pour 16 millions de livres sterling en juillet 2005, il a absolument trompé Newcastle United pour chaque centime qu’il pouvait.

Michael Owen était totalement dévoué… à lui-même.

Le Mag Edition 230 20 octobre 2008

Numéro 230 – 20 octobre 2008

Son seul intérêt était de jouer pour l’Angleterre et de se révéler un inconvénient pour Newcastle United à supporter le moins possible.

Levant 110 000 £ par semaine pendant quatre ans, la NUFC coûte au total environ 40 millions de £ ou plus au total, en échange de 58 apparitions en Premier League.

La dernière insulte a bien sûr été lorsque Paul Ferris, qui agissait en tant que physiothérapeute sous Alan Shearer à l’époque, a révélé que Michael Owen avait refusé de jouer pour Newcastle dans une partie de la course de relégation 2008/09 parce qu’il craignait de ne pas le faire. jouer pour Newcastle, il le ferait. t obtenir la meilleure offre possible et le club si / quand Newcastle a été relégué.

Owen s’est éloigné après la relégation pour aller s’asseoir sur le banc de Man Utd, ne voulant pas assumer la responsabilité de la relégation et rester et aider à arranger les choses, aidant Newcastle à être promu en Premier League.

Leave a Reply

Your email address will not be published.