Talking Bulldog Basketball avec le jeune Cameron Matthews



Attaquant junior montant de l’État du Mississippi Cameron Matthews a vu beaucoup d’incertitude dans le calendrier après la saison 2021-22. Il y a eu un changement d’entraîneur et plusieurs Bulldogs ont décidé d’entrer dans le portail de transfert pour poursuivre leur carrière dans une autre école.


Mais Matthews n’a jamais réfléchi à son avenir. Il n’avait aucune idée d’aller ailleurs et était là où il voulait être.


Récemment, Matthews a parlé des changements d’entraîneur et de l’avenir des Bulldogs sous le nouvel entraîneur-chef Chris Jans :


Q : Comment s’est passé le changement d’entraîneur pour vous ?
Matteo : C’était plutôt fluide. Je pense juste que c’est différent de ces dernières années. Je pense que les choses sont plus rapides maintenant, plus énergiques en termes d’entraînements et de choses comme ça.


Q : Chris Jans est un entraîneur défensif. Comment cela aide-t-il vos forces défensives?
Matteo : Autant que je sache, cette année sera consacrée aux deux camps, mais plus particulièrement à la défense. La défense est là où ça commence.


Q : Où vous sentez-vous à l’aise avec ce personnel ?
Matteo : Mes conversations avec eux ont été des conversations plus générales, plus sur le fait de se connaître et de construire une chimie. Je sens que cette année, je sens que je vais assumer un rôle plus important que l’année dernière, plus un rôle de leadership. Mais oui, c’était des conversations plus générales.


Q : Plusieurs garçons ont déménagé. Qu’est-ce qui vous a donné envie de rester ici ?
Matteo : Je n’ai jamais été du genre absent. Au lycée, d’autres écoles et écoles préparatoires ont essayé (de me faire transférer). Je n’ai jamais eu un bon feeling. J’avais l’impression de bouger, ce serait de nouveau pareil. Alors autant rester à la maison.


Q : Offensivement, sur quoi travaillez-vous cette intersaison ?
Matteo : Beaucoup de choses différentes. Il s’agit principalement de tirer, de manipuler le ballon en descente, de choses que je vais faire pendant un match.


Q : En dehors de cette première réunion d’équipe, comment les choses se sont-elles passées avec Jans ?
Matteo : Quand il est arrivé ici, je pense qu’il essayait juste de se mouiller les pieds. Mais maintenant, c’est plus une histoire d’entraîneur-joueur, d’entraîneur et d’essayer de m’améliorer.


Q : Il y a eu beaucoup de pertes rapprochées au cours de la dernière année. Qu’avez-vous appris de cette expérience?
Matteo : Il me semble que l’année dernière, ces matchs n’étaient pas dictés par un jeu en particulier, mais en général, c’était notre façon de jouer. Si nous avions été un peu plus durs dans ce jeu, les choses auraient été différentes après tout. A cause de la fatigue, je sens que cette année sera différente car nous serons plus conditionnés et notre mentalité sera meilleure dans les matchs.


Q : Que pensez-vous de la force de la liste en ce moment?
Matteo : Je me sens bien avec notre liste en ce moment. Quand je regarde les entraînements, tout le monde le suit. Tout le monde va mieux. Je me sens bien pour cette année.


Q : Vos réflexions sur les étudiants de première année de Kimani Hamilton et Martavious Russell ?
Matteo : Ce sont mes garçons. Ils sont amusants et je les aime. Ils rentrent dans mon livre.


Q : Et vos réflexions sur le gardien de transfert Eric Reed ?
Matteo : Il est allé à la gym et je l’ai vu s’entraîner plusieurs fois. Il peut vraiment lancer la balle. C’est toujours bon signe.

Cameron Matthews
Cameron Matthews (Photo : Gene Swindoll, Gene Page, 247Sports)

Q : Avez-vous l’impression de devoir jouer ce rôle de vétéran cette année avec tant de changements ?
Matteo : Oui, et je dois être plus un leader. J’ai eu deux ans où j’ai été sous la direction de gars formidables, d’excellents modèles à suivre en tant que leader. Je vais donc prendre un peu des deux années pour essayer de faire le lien avec cette année dans un rôle de leadership.


Q : Qui sont certains de ces dirigeants que vous avez admirés ?
Matteo : Évidemment Iverson (Molinar), DJ Stewart et les gars aiment ça.


Q : Et qu’avez-vous appris de ces gars-là?
Matteo : Vous seul pouvez toujours vous amuser, mais lorsque vous avez besoin de faire avancer les choses, baissez simplement la tête et faites-le.


Q : À quels postes comptez-vous jouer pour Jans ?
Matteo : Je pense qu’avec moi, cela dépend du personnel et de qui est à l’intérieur. Je n’ai aucun problème à jouer les quatre, les trois, les deux ou même le meneur s’ils en ont besoin. Tant que je suis productif, je pense que ce sera un plus dans le livre.


Q : Qu’est-ce que ça fait de voir Iverson Molinar passer par le processus de repêchage de la NBA?
Matteo : Ça me rend toujours fier que mes frères aillent au repêchage. Je suis vraiment content pour lui. J’espère qu’il aura tout ce qu’il mérite.


Q : Qu’est-ce que cela signifie pour vous de voir DJ Jeffries revenir cette année ?
Matteo : Au fond de moi, j’ai toujours voulu qu’il revienne. Étant mon frère, je ne serais pas trop en colère s’il allait ailleurs. J’ai toujours voulu ce qu’il y a de mieux pour lui. Personnellement, je pense que c’est la meilleure situation pour lui. J’étais donc content quand il est revenu.


Q : Qu’est-ce qui vous fait penser que c’était la meilleure situation pour les DJ ?
Matteo : Je pense qu’ici cette année, il aura beaucoup plus de liberté d’être qui il est avec ce staff technique. Ils ne sont pas si techniques et détaillés. Ils sont plus fluides et peu importe comment vous le faites, vous le faites. C’est ce qui lui convient.


Q : Pensez-vous que vous êtes votre meilleure situation aussi?
Matteo : Oui, j’ai l’impression que pour les joueurs, quand vous n’avez pas à vous soucier autant des petits détails mais que vous restez crucial. Je pense que cela soulage l’esprit de tout le monde quand ils jouent.


Q : Quels petits détails ?
Matteo : Des choses comme deux mains sur le ballon, un coup sauté. Ce que nous faisons tous encore mais nous ne serons pas autant pénalisés si nous ne le faisons pas assez.

Leave a Reply

Your email address will not be published.